Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
JRCF

L’épidémie de Coronavirus et le socialisme

L’épidémie de Coronavirus et le socialisme

Nous remarquerons le double langage de ce cher Emmanuel Macron. D’une part, il crée la panique, ferme écoles et universités, magasins, cinémas et autres lieux de vie, demande à limiter les déplacements, dit que les salaires seront payés en cas de confinement et proclame justement le confinement. De l’autre côté, il laisse circuler les transports, révèle les informations au compte-goutte, ne ferme pas vraiment les lieux inessentiels et les lieux d’enseignement, tout en permettant aux Français de continuer à aller au travail dans certains cas ! Le gouvernement stigmatise les Français indisciplinés, qui se regroupent alors que sont interdits les rassemblements de plus de 100 personnes, à l’instar des Gilets jaunes samedi dernier, qui furent encore une fois terriblement réprimés. Nous parler de « guerre » contre le virus (guerre contre le virus ou continuation de la guerre contre son propre peuple ?) est une idiotie quand on voit le degré d’amateurisme de son action.

C’est pourtant ce gouvernement aux ordres de l’Union européenne qui est la cause de la crise, car sous les injonctions de l’UE, il a réduit la part de la santé dans le PIB et a contribué à la destruction de l’hôpital public, provoquant ainsi la pénurie de lits que l’on connaît maintenant. Il est honteux de constater que le gouvernement n’a prévu aucune réserve de masques de protection et que le dépistage du virus n’est plus systématique pour ceux qui auraient croisé la route d’une personne atteinte du coronavirus.

Le PRCF n’a pas de leçon à recevoir car il a été à l’avant-garde pour mettre en place les mesures protectrices, sans rien attendre de Macron. Nous appelons à la solidarité par en bas entre travailleurs et voisins sans considération d’argent : il faut réapprendre à faire nation avec tout ceux qui défendent l’intérêt général (donc sans nos chers capitalistes et leurs commis). Nous avons appelé à la suspension du travail partout où une telle activité serait dangereuse. Exigeons le milliard pour l’hôpital public et ses personnels, la nationalisation des labos pharmaceutiques sans indemnités et la réquisition d’urgence des moyens industriels nécessaires à la production urgente des ressources médicales.

Vous le savez, y compris ces derniers mois, on a eu de cesse de criminaliser le socialisme, soit en s’attaquant au fameux mur de Berlin, soit en critiquant la Chine par rapport à la crise à Hong Kong. Le Covid-19 fut, encore une fois, le prétexte d’attaques envers la Chine, dont la prétendue inefficacité à gérer la crise sanitaire était dénoncée de toutes parts. Pourtant, parmi les acteurs les plus engagés dans la solidarité internationale, on retrouve :

-Le République populaire de Chine, dont on annonçait pourtant la faillite imminente. Celle-ci, après avoir signalé le virus à l’OMS en 2019, a réagi rapidement afin d’endiguer l’épidémie : on pense notamment au confinement de 50 millions de personnes pour une courte durée. Certes, les mesures adoptées sont strictes, mais non sans raison : applaudie par l’OMS, la Chine s’approche avec vigilance de la sortie de crise. Sans oublier qu’elle a mobilisé des milliers de volontaires dans la lutte contre l’épidémie. Maintenant, la Chine exporte son aide médicale en Italie et, aux côtés de Cuba et du Venezuela, peut-être bientôt en France.

- La socialiste Cuba, qui cherche un remède, est forte de la compétence reconnue de ses médecins dans le monde entier. Cuba contribue aussi à l’aide internationale et n’hésite pas à prendre les mesures nécessaires à l’endiguement de l’épidémie, parmi lesquelles la fabrication de masques distribués gratuitement. Tout cela malgré un blocus criminel visant à l’extinction de Cuba.

- La République bolivarienne du Venezuela, socialisante dans son essence et qu’on a tenté de renverser, apporte sa pierre à l’édifice de la solidarité internationale. Le pays a déjà placé certains de ses 23 États en isolement total alors même qu’ils subissent un blocus, y compris sur les médicaments.

On peut dire bien des choses sur le socialisme, mais l’attitude des pays socialistes ou socialisant a été bien plus digne que celle de la "bien-aimée" communauté européenne qui a conspué l’Italie. Même en cette période, nous ne devons pas avoir honte de revendiquer le communisme et sa supériorité sur le système capitaliste. Les militants communistes continueront leur combat pendant et après l’épidémie.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

U.S. NEWS 29/04/2020 04:07

Voir: http://usanews.over-blog.com/2020/03/coronavirus-covid-19-support-yourself-and-the-world-help-now.html