Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
JRCF

Soutien total au Mirail et à la faculté de Montpellier

Soutien total au Mirail et à la faculté de Montpellier

Les JRCF affirment leur soutien total aux étudiants et aux personnels en lutte du Mirail, ainsi qu’aux étudiants de la Fac de Montpellier.

Faisons quelques rappels : en lutte depuis plus de trois mois contre la fusion de leur université et contre la sélection, le personnel et les étudiants de l’Université Toulouse – Jean Jaurès viennent, il y a peu, de connaître une victoire, la non remise du label IDEX à leur université. Défaite pour le président de l’Université Daniel Lacroix et pour le gouvernement. Celui-ci, ne voulant pas perdre la face, à déclarer l’université ingouvernable, a dissout le Conseil d’administration arbitrairement, renvoyant en passant le président qui s’était sans doute montré trop doux à leur goût, mettant en tutelle l’Université et en annonçant la reprise de la Fac sous peu par la police.

Une vague de solidarité s’est levé partout en France et dans le Monde contre cette brutalité. Nous avons vu fleurir de partout la solidarité avec le Mirail.

Malheureusement, la violence du gouvernement n'en reste pas là. Après Bordeaux et les flics qui tabassent des étudiants, on innove.

En effet, des étudiants le 22 mars au soir ont décidé d’occuper l’un des amphis de la Faculté de Droit de Montpellier. Des problèmes avec des groupes d’extrême-droite se sont fait sentir des le début de la soirée, mais c’est après que cela s’est empiré. Alors que les policiers étaient dehors, le doyen de la Faculté de Droit, Philippe Pétel, a décidé non pas d’envoyer la police, mais des groupes d’extrême-droites, cagoulés et armés, déloger par la violence les occupants sans défense. Que l’on soit bien clair : c’est, selon les témoignages, Philippe Pétel qui leur a ouvert la porte et à pointé du doigt les gens à « déloger », il est donc responsable de ce qui est arrivé. Plusieurs étudiants sont actuellement à l’hôpital et les autres pensent se porter partie civile contre ce criminel.

Encore une fois, ce que dit le PRCF et les JRCF est démontré : il y a collusion entre l’extrême-droite et le pouvoir macronien qu’on a pourtant à chaque fois tenté de nous présenter comme incompatible. Où sont passé ceux qui nous ont appelé à voter Macron contre Le Pen ?

Nous disons non à la répression des mouvements étudiants ! Nous nous solidarisons avec toute la jeunesse, lycéenne et étudiante en lutte.

 

SOLIDARITE du PRCF et JRCF AVEC LES ÉTUDIANTS DE MONTPELLIER EN BUTE A DES VIOLENCES FASCISTES

 

Dans la nuit du 22 au 23 mars à la faculté de droit de Montpellier, des hommes cagoulés armés de tazers de matraques et d’autres objets contondants, s’en sont pris violemment aux étudiants qui occupaient démocratiquement l’amphithéâtre depuis la matinée du 22, suite à une décision prise en assemblée générale..
Des étudiants de la fac de Droit auraient reconnu parmi les assaillants certains de leurs professeurs !
Suite à cette agression, « les forces de l’ordre (quel ordre et protégeant qui ?) » protègent la fac de Droit où les cours ont repris comme si de rien n’était dans un amphi souillé du sang des étudiants.
En sommes-nous déjà là en matière de résignation à l’indignité ?
La commission luttes du PRCF, condamne fermement ces actes fascisants qui sont rendus possibles par l’attitude répressive et par la politique antisociale de Macron dont l’orientation de plus en plus marquée vers l’Etat policier s’inscrit dans la marche vers une Europe supranationale de plus en plus anticommuniste, antisyndicale (interdiction de la grève en Grèce à la demande de l’UE) et complaisante envers l’extrême droite.

Manif des étudiants le 22 mars à Montpellier. Photo PRCF 34

Le Pôle de Renaissance Communiste en France 34 et les Jeunes Communistes des JRCF en France (PRCF /JRCF34 ) apportent tout leurs soutiens aux étudiants qui luttent pacifiquement contre la destruction de l’enseignement et la politique anti-démocratique mise en œuvre dans notre pays. Ils appellent à participer à tout acte de riposte démocratique qui pourrait être unitairement décidé à Montpellier et ailleurs.
Le Bureau du PRCF et JRCF 34

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article