Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
JRCF

Pour la renaissance d’une jeunesse franchement communiste : critique des position des MJCF

Pour la renaissance d’une jeunesse franchement communiste : critique des position des MJCF

« Sans théorie révolutionnaire, pas de mouvement révolutionnaire. » Lénine[1]

 

La citation de Lénine ci-dessus résume bien l’état profond du MJCF (Mouvement de Jeunesse Communiste en France) qui a abandonné le marxisme-léninisme, le centralisme démocratique, la dictature du prolétariat, la faucille et le marteau, etc. A partir de l’une de leurs 160 revendications, qui porte sur l’Union Européenne[2], nous allons montrer l’importance de faire renaître un mouvement de jeunesse communiste, portant un programme clair, sur des bases marxistes-léninistes.

 

« Les États-Unis d'Europe sont, en régime capitaliste, ou bien impossibles, ou bien réactionnaires » Lénine[3]

 

 

Pourquoi il faut sortir de l’Union Européenne et de l’euro ?

Dans sa 160e revendication, le MJCF revendique vouloir sortir des traités de l’UE. Leurs aînés du PCF commencent aussi à revendiquer la sortie des traités tout en disant qu’ils veulent rester dans l’Union Européenne, ce qui démontre encore une fois que le seul mot-d ’ordre clair qui vaille en ce sens est celui du FREXIT, de la « sortie de l’UE ». Le MJCF comme le PCF subi en son temps une mutation eurocommuniste désorganisatrice et défaitiste. Le mouvement est aujourd’hui largement dominé par des réformistes et il a abandonné toute idée et stratégie franchement révolutionnaire, marxiste-léniniste, permettant de reconstruire le grand parti des travailleurs, de lui faire prendre la tête d’un large front populaire tourné contre l’UE et de l’amener ainsi à la victoire. Alors que dans les années 50 le PCF, tout comme le MJCF, dominait la scène politique car il défendait réellement les ouvriers et était implanté dans les entreprises, les usines, les quartiers et les communes rurales , il en est maintenant réduit à s’arrimer vaille que vaille aux restes du PS et de l’euro-sociale-démocratie.
Ainsi, dire qu’on veut juste sortir des traités sans sortir totalement de l’Union Européenne est non seulement complètement utopique et donc incompréhensible pour n’importe quel travailleur ayant les pieds sur terre et la tête sur les épaules, mais en plus ne nous permettra pas de retrouver notre pleine souveraineté nationale ni donc aucun des leviers permettant de conquérir notre pleine souveraineté populaire ! Pour cela il faut SORTIR de l’UE et de l’euro. L’euro est très souvent oublié des partis de gauche critiques des traités de l’Union Européenne, comme la France Insoumise. Avec l’imposition de l’euromark, l’UE a participé à la désindustrialisation de la France et à l’augmentation des coûts de la vie. Avec ses traités ultralibéraux, elle favorise notamment la destruction de notre service de santé, fondé par le ministre communiste Ambroise Croizat. C’est pour cela que le PRCF et les JRCF proposent le FREXIT PROGRESSISTE, et d’aller vers les quatre sorties : sortir de l’Union Européenne, de l’euro, de l’OTAN et du capitalisme. Nous savons qu’il ne suffira pas de sortir de l’UE, de l’euro et de l’OTAN pour sortir de la crise et favoriser la paix,  mais c’est bien seulement cette dynamique que nous proposons qui permettra de sortir du système capitaliste et de faire marcher notre pays vers le socialisme.

 

Camarades communistes, soyons fiers de notre histoire

Le MJCF a abandonné ses liens avec l’ex-URSS et les ex-pays socialistes. Il a pour partie accepté les critiques réactionnaires et anticommunistes sur la « période stalinienne » et les soi-disant millions de mort - les fameux 100 millions fabriqués par le livre noir du communisme écrit par Stéphane Courtois. Robert Hue, ancien secrétaire national du PCF et ancien candidat à l’élection présidentielle en 2002, avait lui-même affirmé que le bilan de l’URSS était « négatif et monstrueux »[4]. Alors que l’URSS a permis de donner le pouvoir à la classe prolétarienne de construire le socialisme, aux femmes de conquérir leur indépendance financière et de voir leurs droits grandement progresser, de faire également de grandes avancées scientifiques et technologiques – elle a envoyé le premier homme dans l’espace, avant les américains -, et de   vaincre l’Allemagne nazie [5]. L’URSS mais aussi les pays socialistes autour de la planète ont permis de faire de grands progrès dans l’histoire de l’espèce humaine. Nous les militants et militantes PRCF/JRCF sommes fiers de notre histoire et nous l’assumons, et combattons toutes les déformations de l’histoire véhiculées par la bourgeoisie réactionnaire. Nous pouvons prendre un exemple parlant : l’Union Européenne a voté une résolution le 19 septembre 2019 qui met sur le même plan le communisme libérateur des peuples et le nazisme exterminateur, ce qui permet surtout de criminaliser l’URSS et les expériences socialistes du XXème siècle tout en minimisant l’horreur nazie, au grand bénéfice de l’extrême droite réactionnaire et fascisante. En acceptant ces mensonges,  c’est la cause de la bourgeoisie, qui n’a pour but que de détruire les conquis sociaux du prolétariat pour mieux l’exploiter, que l’on sert.  On accepte ainsi la criminalisation du communisme. Nous, nous acceptons son histoire qui est remplie de progrès et nous combattons tous les mensonges qu’invente la bourgeoisie réactionnaire, libérale et fascisante.

 

Le marxisme-léninisme est la solution à la crise que traverse la France

Si nous relisons la citation de Lénine, alors le MJCF ne peut plus paraître comme un mouvement révolutionnaire. Car il a abandonné largement la théorie révolutionnaire qu’est le marxisme-léninisme, tout autant que le centralisme démocratique et la dictature du prolétariat.

Le PRCF et les JRCF veulent faire renaître un parti révolutionnaire sur des bases marxistes-léninistes, qui assume la nécessaire dictature du prolétariat comme étape transitoire conduisant au communisme. Ce terme a été abandonné par le PCF et le MJCF, qui ont fait leur l’hypocrisie bourgeoise qui affuble ceux qui la revendiquent d’être de violents despotes.  Ils oublient alors que la « démocratie libérale » n’est rien d’autre que la dictature de la bourgeoisie, et que celle-ci a commis et continue de commettre les pires crimes contre l’humanité par la voie de l’impérialisme. La dictature du prolétariat c’est donner tout le pouvoir aux prolétaires, par la voie électorale ou par la voie de la violence. Ce régime assure la démocratie la plus large pour les exploités et les producteurs et restreint fortement les libertés des exploiteurs et des profiteurs, le temps de faire passer toutes les réformes socialistes et d’assurer une stabilité suffisante face aux menaces contre-révolutionnaires,  construire une nation pleinement socialiste marchant vers le communisme mondial, c’est-à-dire un monde sans classes sociales ni tout ce que cela implique (Etats, armées, frontières, etc).

Autre concept abandonné : le centralisme démocratique, que Lénine résumait ainsi :

 

« Liberté totale dans la discussion, unité totale dans l'action » Lénine[6]

 

Dans un parti et un mouvement communiste chaque décision est prise par la voie démocratique, à la majorité. Tous les militants et militantes doivent alors strictement la respecter, ce qui est bien plus démocratique que la « démocratie » bourgeoise qui n’est en réalité que la dictature d’un Etat bourgeois, au service des intérêts des monopoles capitalistes, et qui se place autoritairement au-dessus du peuple et non comme l’un de ses outils. Le PCF et le MJCF ne sont plus un parti et un mouvement révolutionnaires depuis les années 90, depuis leur euro-mutation. Ils ont abandonné les concepts clés du marxisme-léninisme, sans compter la faucille et le marteau, symbole de l’union entre l’ouvrier et le paysan. Il est ainsi nécessaire de recréer un nouveau et véritable parti communiste, ainsi que son mouvement de jeunesse.

 

Reconstruisons un parti franchement communiste

Le PRCF et les JRCF, n’ont pas abandonné le marxisme-léninisme et veulent reconstruire un parti franchement communiste. Nous voulons réunir de nouveau, dans les luttes,  nos deux drapeaux - le drapeau rouge de l’internationale communiste et le drapeau tricolore, retrouver notre souveraineté grâce au FREXIT progressiste, à la sortie de l’euro et de l’OTAN, prendre des décisions conformément au centralisme démocratique et donner tout le pouvoir au prolétariat pour sortir du capitalisme. Alors tous ensemble et en même temps pour faire face à la bourgeoisie réactionnaire, rejoignez les JRCF et le PRCF. La patrie ou la mort, le socialisme ou la mort, nous vaincrons.

 

 

Romain Stark-JRCF

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article