Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
JRCF

Sortir de l'anticommunisme : le système économique socialiste

L'autre grand objet de la propagande capitaliste contre le communisme c'est le fameux : le communisme, ça n'a jamais marché !

En cause ? Un système économique qui ne fonctionnerait pas, qui créerait la famine, la misère et autres horreurs... Bien sûr, à chaque retour de cet argument, on cite assez peu de faits probants, mais surtout soit les faits sont fumeux, soit ils sont retirés de leur contexte, et de l'autre on passe sous silence toutes les famines, pillages, pauvreté masse provoqués par le capitalisme, dont on a des exemples en Inde, en France et aux Etats-Unis. Ou encore, pour prendre l'exmple d'une simple ville, celle de Glasgow au Royaume-Uni. 

Vous trouverez donc un article comparatif de la rédaction d'Initiative communiste entre les différents pays communistes et leurs homologues des pays capitalistes (texte 1), puis un petit rappel sur l'indice de développement de Cuba (texte 2), pour finir sur un exposé érudit d'un non-communiste sur l'économie de la Corée.

Socialisme contre Capitalisme, quel système économique est le plus performant ? 

Le capitalisme c’est la prospérité, le capitalisme c’est la richesse. A force de bourrage de crâne, des journaux télévisés jusqu’aux livre de classe, beaucoup trop de travailleurs ont intégré ce slogan de propagande comme une évidence. Alors à Initiative Communiste on a voulu savoir ce qu’il en était, froidement et scientifiquement. Parce qu’après tout, contrairement aux capitalistes le système du chômage de masse, le socialisme système du plein emploi n’a pas peur de la comparaison. Bien au contraire.

C’est pourquoi nous avons procédé à la comparaison de l’évolution des PIB et PIB par habitants de pays à l’économie socialiste et de pays à l’économie capitaliste. L’Inde par rapport à la Chine, la République Dominicaine et la Jamaïque par rapport à Cuba, mais également au sein même de l’Europe occidentale, entre la Yougoslavie socialiste et des pays de taille ou d’économie similaire capitaliste (Irlande et Grèce).

Enfin, on essaiera de donner quelques éléments de comparaison concernant l’économie de l’URSS. Sachant qu’en la matière, la comparaison est difficile. En effet, il est tout à fait déraisonnable de comparer en valeur absolue le PIB de l’URSS avec celui des Etats-Unis, de la France ou de l’Allemagne. En effet, l’URSS a hérité d’une économie peu industrialisée et totalement arriérée sur le plan agricole. Par ailleurs son développement a été significativement entravé par la guerre menée par les puissances capitalistes à la suite de la révolution d’octobre afin de rétablir l’ancien régime dictatorial du Tsar, puis par les destructions énormes et l’extermination de 27 millions de ses habitants durant la seconde guerre mondiale par les armées de l’Axe nazies.

Au-delà de cette comparaison en valeur, il est important de ne pas oublier l’un des autres atouts de l’économie socialiste, que nous ne développerons pas ici, celui de la justice et de l’égalité. En effet, le système capitaliste produit des inégalités qui vont croissant. L’essentiel de la richesse produite est concentré dans les mains de quelques-uns. A la différence du socialisme qui assure l’égalité et la redistribution. Ce qui signifie qu’à richesse identique produite, les travailleurs sont bien plus riches en économie socialiste.

 

Chine Socialiste vs Inde capitaliste : le socialisme rend 4 fois plus riche entre 1960 et 2016

Comparons d’abord l’Inde et la Chine. Les deux plus grands pays du monde de par la taille de leur population. Deux pays colonisés jusqu’au sortir de la seconde guerre mondiale.

  • Le capitalisme a conduit à une augmentation du PIB/hab de 304$ à 1861$ entre 1960 et 2016 en Inde
  • Le socialisme a conduit à une augmentation du PIB/hab de 191$ à 6900$ entre 1960 et 2016 en Chine

Pour ces deux pays, tout à fait comparable de par leur taille, le socialisme a donc permis une création de richesse 4 fois plus importante que le capitalisme. Pourtant la Chine était bien plus arriérée au sortir de la seconde guerre mondiale, ravagé par la colonisation puis l’occupation japonaise. En 20 ans la Chine a rattrapé sont immense retard sur l’Inde. Le socialisme offre sur plus d’un demi-siècle un taux de croissance annuelle en moyenne de 8,2%. Le capitalisme n’a permis que 4,1% de croissance

Vous vous dites peut-être que la Chine est un cas particulier ? comparons donc la Jamaïque et Cuba.

Cuba socialiste vs Jamaïque : le socialisme c’est 2 fois plus de richesse crée entre 1970 et 2016

 

1970

2016

population

PIB/ habitants

PIB

population

PIB/ habitants

PIB

Millions d’habitants

Dollars / habitant

Milliards de $

Millions d’habitants

Dollars / habitant

Milliards de $

République Dominicaine

4,5

413

1,8585

10,7

6722

71,9254

Jamaïque

1,89

925

1,74825

2,89

4879

14,10031

Cuba

8,7

653

5,6811

11,4

7815

89,091

Entre 1970 et 2016, l’économie socialiste permet à Cuba de multiplier par 12 le PIB par habitant. Et ce malgré la chute de l’Union Soviétique qui était l’un de ses principaux partenaire commercial et l’embargo imposé par les États-Unis et leurs alliés (Union Européenne, Japon) qui étrange totalement l’économie de la principale ile de la caraïbe.

Sur la même période, l’économie capitaliste n’a permis une augmentation que d’un facteur 5, soit moitié moins, dans l’ile voisine de la Jamaïque.

Le taux de croissance de Cuba socialiste est en moyenne de 5.04% sur cette période de 46 ans, bien supérieur à celui de la Jamaïque (3.8%). Rapporté au PIB par habitant c’est encore plus flagrant puisque l’économie de Cuba socialiste produit en moyenne annuelle 50% de plus d’augmentation de richesse 50%. Avec une augmentation de PIB par habitant de 7162 $ contre 3954 $ en Jamaïque, le socialisme a créé près de deux fois plus de richesse sur cette période d’un demi-siècle.

Si grâce à l’embargo la République Dominicaine a pu rattraper l’avance prise par Cuba Socialiste sur la période 1970 -1990, le PIB par habitant étant respectivement pour les deux pays en 1990 de 2707$ et 985 $ et leur PIB devenant équivalent en 1996, depuis Cuba a à nouveau creusé l’écart. Sur les 20 années séparant 1996 de 2016, le PIB par habitant de Cuba a augmenté de 5533 $ contre seulement 4450 $ en République Dominicaine. Une performance 24% meilleure.

Là encore il est démontré que le socialisme est bien plus performant que le capitalisme

 

Yougoslavie socialiste vs Europe de l’Ouest

Mais qu’en est-il en Europe ? pour répondre à votre question, comparons la Yougoslavie socialiste sur la période 1950 -1990 à des pays comparables de l’Europe occidentale capitaliste, la Grèce et l’Irlande.

 

1950

1990

1998

population

PIB/ habitants

PIB

population

PIB/ habitants

PIB

population

PIB/ habitants

PIB

Millions d’habitants

Dollars / habitant

Milliards de $

Millions d’habitants

Dollars / habitant

Milliards de $

Millions d’habitants

Dollars / habitant

Milliards de $

Grèce

7,566

1915

14,489

10,161

9984

101,452

10,511

11268

118,433

Irlande

2,969

3446

10,231

3,506

11825

41,459

3,705

18183

67,368

Yougoslavie

15,949

1585

25,277

22,819

5695

129,953

22,545

4229

95,337

En moyenne annuelle sur cette période de 40 ans, la croissance de la Yougoslavie (2.97%) a été supérieure à celle de l’Irlande (2.53%), mais inférieure à celle de la Grèce (3.54%).

Là encore, on peut donc démentir la propagande, l’économie socialiste de Yougoslavie a produit tout autant de richesse que l’économie capitaliste.

Qui plus est le rétablissement du capitalisme avec la contre révolution a engendré l’arrêt de l’économie : tandis que l’Irlande voyait sa croissance augmentée de 5.5% chaque année entre 1990 et 1998, la Yougoslavie avec la contre révolution et la fin du socialisme a vu son PIB se réduire de 3.65% en moyenne chaque année…

 

Union Soviétique vs Europe de l’Ouest : 17% de croissance annuel du PIB en plus sur la période 1913-1990 pour l’URSS

Les données concernant le PIB et la population de l’Union Soviétique ne sont pas facilement accessibles en France, notamment pour ce qui concerne la période d’avant la seconde guerre mondiale. La banque de donnée de l’ONU ne donne accès qu’aux chiffres existant depuis les années 1970 ce qui n’est pas satisfaisant pour comparer la performance en termes de développement de l’économie socialiste en URSS par rapport aux pays déjà industrialisée de l’Europe occidentale. C’est pourquoi nous utiliserons ici une publication de l’Université de Berkeley [Madison (2006) – L’économie mondiale – appendix A] permettant de comparer entre 1913 et 1990 et jusqu’en 1998 l’évolution des économies de l’URSS et de l’Europe occidentale

Entre 1913 et 1973 le taux de croissance annuel moyen du PIB de l’URSS (3.17%) aura été supérieur à celui de l’Europe occidentale (2.48%) et ce malgré les destructions de la seconde guerre mondiale bien plus importantes qu’à l’Ouest, sans compter celles provoqués par les armées blanches et occidentales jusqu’au milieu des années 20.

Sur la période 1913-1950 le taux de croissance du PIB est supérieur en URSS (2.15% contre 1.16%), il demeure supérieur sur la période 1950-1973 (4.84% contre 4.65%) mais est inférieur dans la dernière période d’existence de l’Union Soviétique (1.62% contre 2.18%). Il convient de souligner que l’essentiel de cette mauvaise performance est dû aux années de récession à partir de 1984 alors que la contre révolution est enclenchée en Union Soviétique avec l’arrivée de Gorbatchev au pouvoir en 1985.

Sur la totalité de l’existence de l’URSS, en considérant la croissance moyenne sur la période 1913-1990, la croissance annuelle moyenne du PIB de l’URSS (2.83%) aura été supérieure à celle de l’Europe occidentale capitaliste (2.41%) de 17%

Les chiffres confirment donc que l’économie socialiste a permis un dynamisme économique plus important que l’économie capitaliste sur la même période. Et en réalité beaucoup plus si on considère l’arriération des appareils productifs industriel et agricole et le faible niveau de formation de la population lors de la révolution en 1917.

Si la comparaison est intéressante entre URSS et Europe occidentale, elle est encore plus pertinente si on considère l’effet qu’a eu le rétablissement du capitalisme. Alors que la croissance était de 1.71% sur la période 1990-1998 en Europe de l’Ouest, les pays de l’ex URSS ont subi une violente récession de -6.79% durant ces huit années. La preuve que l’économie socialiste est bien plus performante que l’économie capitaliste.

 

1913

1950

1973

1990

1998

   
 

Population

PIB (milliards de dollars de 1990)

PIB/habitant

Population

PIB (milliards de dollars de 1990)

PIB/habitant

Population

PIB (milliards de dollars de 1990)

PIB/habitant

Population

PIB

PIB (milliards de dollars de 1990)

Population

PIB (milliards de dollars de 1990)

PIB/habitant

Europe de l’Ouest

227,9

840,743

3689

256,6

1286,544

5014

301

3660,253

12160

312,8

5276,855

16870

323,5

6044,301

18684

URSS

156,2

232,351

1488

180

510,243

2835

249,7

1513,07

6060

289,3

1987,995

6872

290,9

1132,434

3893

 

Taux de croissance du PIB

 
 

1913

1950

1973

1990

1998

 

1913

 

1,16%

     

Europe de l’Ouest

1950

2,15%

 

4,65%

6,33%

 

1973

 

4,84%

 

2,18%

 

1990

 

6,09%

1,62%

 

1,71%

1998

     

-6,79%

 

URSS

   
             
             

Taux de croissance du PIB/habitant

 
 

1913

1950

1973

1990

1998

 

1913

 

0,83%

     

Europe de l’Ouestt

1950

1,76%

 

12,25%

   

1973

 

11,36%

 

2,18%

 

1990

   

0,74%

 

1,71%

1998

     

-6,86%

 

URSS

                     

 

Cuba : un indice de développement élevé

 

Cuba, pays socialiste, confronté depuis des décennies à l’agression permanente du camp capitaliste, de la première puissance mondiale et de ses alliés, est pourtant dans le haut de tous les classements internationaux, en termes de santé, d’éducation, d’environnement, d’égalité.

Alors que la révolution cubaine a hérité d’un pays sous-développé, elle en a fait un pays qui bénéficie d’un indice de développement humain (IDH) très élevé rapporté à son produit intérieur brut, nettement plus élevé que ceux des états capitalistes des caraïbes et de l’Amérique latine

Qui plus est le développement à Cuba est un développement qui peut être qualifié de développement durable, comme le reconnait l’une des plus grande organisation non gouvernementale de protection de l’environnement le WWF.

Comparaison IDH /PIB de différents pays capitalistes et de Cuba (d’après les données de l’ONU) :

L’ONU met à disposition l’Indice de développement Humain et le PIB par habitant pour 187 pays. www.initiative-communiste.fr vous propose avec le graphique suivant une comparaison du PIB/habitant et de l’IDH pour différents pays capitalistes occidentaux, mais également d’Amérique latine ou de la caraïbe ainsi que pour Cuba et à titre de comparaison les moyennes de différentes ensembles géographiques mondiaux.

IDH et PIB Cuba graphique

Malgré la guerre économique permanente livrée par les USA et leurs alliées (et notamment l’Union Européenne) contre Cuba, il est particulièrement remarquable de constater que l’IDH de Cuba est supérieur à celui des pays capitalistes de la zone (Haïti, Jamaïque ou République dominicaine par exemple).

Bien sûr, on observe une forte corrélation entre le PIB/habitant et le niveau d’IDH, ne serait-ce que parce que l’IDH intègre le niveau de richesse de chaque pays en plus du niveau de santé et du niveau d’éducation.

Pour une meilleur appréciation de la priorité donnée au développement humain à Cuba socialiste, malgré les difficultés énormes liées au blocus complet de l’ile imposé depuis des décennies par les USA, on peut chiffrer l’écart entre l’indice de développement humain de ces différents pays et l’IDH moyen attendu en fonction du niveau de richesse de chaque pays.. Pour ce faire, il suffit de procéder au calage d’un modèle statistique permettant de prévoir le niveau de l’IDH associé à un PIB par Habitant.

 

répartition des IDH en fonction du PIB

 

Ce qui permet de calculer l’écart en pourcentage entre le niveau d’IDH réel de chaque pays et l’IDH moyen attendu en considérant le niveau de richesse du pays.

Ainsi si l’IDH des pays d’Europe occidentale correspondent globalement à leur niveau élevé de richesse, l’IDH de Cuba est de 16% supérieur à l’IDH moyen des pays capitaliste de richesse comparable ! A contrario, il faut souligner que pour bien des pays capitalistes – sous-développés – l’IDH réel est bien inférieur à l’IDH moyen attendu pour leur niveau de richesses. Ne citons par exemple que l’IDH des richissimes pays capitalistes du Golfe – si proches alliés des USA, de l’UE et des capitalistes français – qui est 16% plus faible que celui attendu au regard de leurs énormes richesses.

IDH prévue et IDH réel en fonction du PIB Cuba graphique

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article