Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
JRCF

Les JRCF avec Zeyneb !

Soutenons Zeyneb, exclue de son collège pour 3 jours pour avoir osé porter un tee-shirt "Palestine libre !"

Communiqué de
presse du Collectif caladois pour le peuple
palestinien


Villefranche-sur-Saône, le 15
février 2010.


Le
Collectif caladois pour le peuple palestinien (CCPP) témoigne tout son soutien
à Zeyneb D., élève en classe de 3ème du collège Claude Bernard de
Villefranche-sur-Saône (69400), victime d'une exclusion de 3 jours pour avoir
osé porter, en classe, un tee-shirt « Palestine
libre ! ».


Alors que son professeur d'histoire
avait, dans un cours précédent, fait l'éloge d'Israël et repris à son compte
et devant les élèves toute la rhétorique justifiant la colonisation de la
Palestine, Zeyneb a eu le courage de s'opposer à cette propagande indigne d'un
fonctionnaire de la République en venant le lendemain en classe avec un
tee-shirt : « Palestine libre ! ». Sommée de cacher son
tee-shirt ou de quitter le cours, Zeyneb, choquée et humiliée par les cris de
son professeur, a préféré sortir de classe. Le professeur s'en est alors pris
aux défenseurs de la cause palestinienne, les taxant de « charlots »
et de « charlatans ».

La
direction du collège, prenant fait et cause pour le professeur, a décidé
d'exclure pour trois jours l'élève Zeyneb…


Si l'École de la
République ne saurait encourager le prosélytisme de la part des élèves, elle
peut encore moins le supporter d'un enseignant. À cet égard, la réaction de
l'élève Zeyneb relève du courage et de l'exemplarité dans son refus de voir
réécrire l'histoire par son professeur et de voir bafouer les droits
imprescriptibles de tout un peuple. Le droit des peuples a disposer
d'eux-mêmes, inscrit dans la Constitution de la République (Préambule), fait
partie de l'enseignement d'éducation civique de la classe de 3ème. Le défendre
est tout sauf un acte de prosélytisme.

Le Collectif caladois pour le peuple palestinien
demande donc l'annulation immédiate de la sanction prise contre Zeyneb D.
ainsi que sa complète réhabilitation. Il demande en outre que Zeyneb et ses
camarades puissent bénéficier à l'avenir d'un enseignement d'histoire de
qualité, honnête, neutre et respectueux des principes de la République, qui ne
fasse pas l'éloge éhontée de la colonisation.


Font également
partie du Collectif caladois pour le peuple palestinien un certain nombre
d'enseignants, actifs ou retraités, ainsi que des organisations syndicales
(FSU), qui ont tenu à faire la déclaration suivante : « Tous, nous
avons été scandalisés par le comportement et les paroles de ce
« collègue » : de tels propos tendancieux, est-ce là
l'enseignement ? L'humiliation et la violence traumatisante infligées à
une adolescente, est-ce là la pédagogie ? Nous entendons dénoncer une
faute grave : et professionnelle, et humaine – une attitude indigne d'un
enseignant responsable. »

 

 

Courrier adressé à Madame la Principale par Daniel Antonini et Léon Landini, du PRCF

 

Madame la Principale,

je suis scandalisé que vous ayez pris la décision d'exclure de votre établissement pour 3 jours la jeune .Zeyneb D.


Tous les jours en accompagnant mes filles à l'école puis aux établissements secondaires publics où elles étaient scolarisées, j'ai croisé des jeunes arborant sous tous les angles des drapeaux américains, des T-shirts ou des sacs frappés "US Army" alors même que l' armée de ce pays massacrait des centaines de milliers d'Irakiens.
Dans les manuels d'histoire de mes filles, j'ai mille fois constaté qu'on osait mettre sur le même plan l'Allemagne nazie, qui a martyrisé notre pays, et l'Union soviétique, dont les immenses sacrifices, de Stalingrad à Berlin, nous ont délivrés de la Bête immonde dénoncée par Brecht. Dans ces mêmes manuels, on minimise ou on nie la participation des communistes à la résistance, alors que mon ami Léon Landini, co-signataire de ce courrier est entré dans la résistance armée avec toute sa famille communiste dès février 1940, avec le déraillement d'un train partant pour l'Allemagne en zone sud.


J'apprends aujourd'hui même que certains établissements publics sont jumelés, à la demande de leur proviseur et avec la bénédiction du ministère, avec le MEDEF. Belle neutralité en effet!


Il n'y a pas si longtemps, en 2005, des lycéens avaient reçu directement en classe de la propagande venue de Bruxelles en faveur de la construction européenne et de la constitution supranationale, et ce type de bourrage de crâne n'a même pas été ralenti par le fait que la constitution européenne ait été rejetée par le peuple français. J'ai même appris que dans une circulaire officielle, Guy Moquet était présenté comme un représentant des "jeunes Européens" en résistance, alors que Guy était communiste et qu'à ce titre, il a combattu pour la libération de la FRANCE, alors opprimée par la "Gross Europa" d'Adolf Hitler, et pour la libération de tous les
peuples.
Je suis scandalisé par ce "deux poids deux mesures" qui fait que des jeunes s'opposant au système de la domination impérialiste dans le monde sont réprimés pendant que la bonne parole patronale et européiste est diffusée aux frais de la République à nos enfants .


La Laïcité, ce n'est pas le fait d'imposer silence à la France opprimée et de relayer passivement tout ce qui vient de l'Europe d'en haut, c'est d'encourager l'esprit critique, la solidarité, de susciter le débat. Et si des élèves passent le trait à vos yeux, votre devoir est de les écouter, de discuter avec eux et de les convaincre au lieu de les stigmatiser et de les punir au risque de nourrir leur ressentiment contre une "république" qui leur apparaît sans cesse, au rebours de ce qu'ont voulu les Sans-Culotte, comme un appareil de répression tourné contre le peuple.

Qu'ils sachent du moins que tous les Français, tous les laïques, ne sont pas contre eux, mais AVEC eux et avec le peuple palestinien, martyrisé chaque jour par une puissance coloniale qui bafoue impunément toutes les recommandations de l'ONU.

Daniel Antonini parent d’élèves
Léon Landini, ancien FTP-MOI, président du PRCF



Contact du collectif: ccpp69400@yahoo.fr

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Caladois 26/02/2010 08:56


Communiqué du Collectif caladois pour le peuple palestinien
Villefranche-sur-Saône, le 25/02/2010.

Zeyneb, sa maman et le Collectif caladois pour le peuple palestinien tiennent à remercier du fond du cœur les plus de 2000 citoyennes et citoyens épris de justice qui ont déjà témoigné leur soutien
à Zeyneb en écrivant à la direction du Collège Claude Bernard de Villefranche-sur-Saône.

Ils appellent à poursuivre cette action de protestation non-violente jusqu'à l'annulation pleine et entière de la sanction inique prise contre Zeyneb, ainsi que la garantie, pour elle et ses
camarades, d'une reprise des cours dans les meilleurs conditions dès le 1er mars prochain.

Parmi les témoignages déjà reçus, ceux de très nombreux enseignants, des universitaires, des élus, des militants des droits de l'homme, responsables associatifs, anciens déportés et enfants de
déportés, et ce du monde entier: http://altercalade.net/wiki/palestine:zeyneb:exemples_soutiens
Tous sont profondément choqués par la sanction infligée à Zeyneb et demandent sa levée immédiate.
Ils attendent de l'administration un geste fort. Ils ne demandent pas vengeance, mais justice.

Zeyneb, sa maman et le Collectif caladois pour le peuple palestinien envisagent toute action digne et non violente, en partenariat avec leurs très nombreux soutiens, au cas où l'administration
maintiendrait la sanction.

S'agissant du communiqué des enseignants du lycée-collège Claude Bernard (22/02/2010), le Collectif déplore que l'esprit de corps semble l'emporter sur l'esprit de justice et d'apaisement.

S'agissant de l'article du journal Le Progrès du 23/02/2010 (édition de Villefranche), il est dans la continuité du mépris que le Progrès de Villefranche manifeste à l'égard du Collectif depuis sa
création, comme du reste à l'égard de bon nombre d'associations progressistes (!) de Villefranche. Le directeur de l'agence du Progrès de Villefranche n'ayant jamais répondu aux demandes de
rendez-vous du Collectif, le Collectif n'a pas souhaité non plus répondre aux questions du journaliste dépêché par le Progrès le 20/02/2010, sans pour autant lui manquer de respect.

Le Collectif caladois pour le peuple palestinien.
http://palestine.altercalade.net -