Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
JRCF

Jeunesse Front populaire tunisien

Communiqué de la Jeunesse du Front populaire tunisien

 

A propos de l’assassinat du martyr Chokri Bel Aiid

 

 

Chers camarades,

 

Avec de grands regrets les communistes révolutionnaires marxistes-léninistes tunisiens, maghrébins et du monde entier, annoncent leur affliction, leur désolation et leur tourment pour l’assassinat du camarade révolutionnaire tunisien Chokri Bel Aiid deuxième secrétaire général du Front populaire Tunisien.

 

On ne peut parler, de nos jours, de l’assassinat politique sous les régimes islamistes en général, ou dans une atmosphère politique quelconque altérée par l’islamisme politique dans les pays arriérées, ou comme concurrent politique, sans parler de la violence régressive et réactionnaire des islamistes qui leur est foncière envers leurs ennemis idéologiques et politiques diamétraux , les communistes marxistes-léninistes.

 

Toutefois, ce crime abject et immoral de l’exécution de l’une des figures du communisme tunisien et arabe par les brigades islamistes du parti gouvernant Enahdha en plein jour et devant sa maison , et par son caractère purement criminel, s’avère comme un acte d’assassinat politique alarmant qui fait remonter les tunisiens aux années 1952 et l’assassinat du chef syndical Frahat Hachad par ‘’La Main Rouge’’ française.

 

Le point d’analogie entre les deux assassinats n’est pas dans le fait, mais dans sa signification politique et sa signification de classe puisque les deux militants étaient deux figures emblématiques du patriotisme tunisien, et de la lutte de la classe ouvrière pour la patrie, pour l’indépendance complète et l’autonomie de la classe ouvrière tunisienne sous le joug de l’impérialisme français puis occidental. L’un est assassiné par une brigade colonialiste’’ La Main Rouge ‘’ avec la complicité et l’accord du traitre Bourguiba avec les services secrets français DST et ‘’Main Rouge’’, le deuxième est assassiné par ‘’ La ligue de la protection de la révolution’’ brigade wahhabite traitre d’Enahdha et du réseau américain et sioniste international du wahhabisme.

 

Pour nous en tant que marxistes-léninistes, cet assassinat politique de l’un de nos chefs du Front populaire acquiert une signification de classe très nette et claire dans une lutte révolutionnaire entre notre classe ouvrière et son front de gauche qui adopte et défend son programme d’un côté contre les forces impérialistes et leurs chiens de garde de l’autre côté. 

Si l’on jette un coup d’œil sur le programme politique et social du Front Populaire tunisien et le parcours politique du militant Chokri Bel aiid et des autres chefs représentants du Front ,devenu intense surtout après la chute du gouvernement Ben Ali , dans les médias tunisiens dans sa lutte pour les libertés conspirées et menacées de plus en plus après la mise en place d’Enahdha en tête du pouvoir , on comprendra pourquoi ces traitres ont eu recours à la carte de l’assassinat politique.

 

Encore une fois , ces traitres islamistes se démasquent aux yeux de la classe ouvrière tunisienne et la classe ouvrière internationale pour découvrir leur vraie face hideuse comme de vrais ennemis de la classe ouvrière de son programme et de ses aspirations pour l’indépendance totale , la liberté et pour la dignité. 

 

 

http://p1.storage.canalblog.com/14/17/1052931/83685256_o.jpg

 

 

 

Cette classe ouvrière qui a ressenti depuis les préparations pour les élections du 23 octobre 2011, premières élections après la révolte 27 décembre 14 janvier, l’odeur de la trahison et de la manipulation impérialiste par l’argent sale, la subvention des partis et à travers les relations suspectes de certaines figures politiques libérales et islamistes d’avec les ambassadeurs américain, français et qatarien notamment.

 

Ce sont ces partis, lèche-pieds des forces impérialistes hier et aujourd’hui, qui forment ce qu’on appelle la troïka gouvernante, qui était majoritaire à l’assemblée constituante lors des élections, avec la bande islamiste Enahdha en tête du gouvernement. 
C’est à partir de ce moment-là que l’unification de tous les partis de gauche et de toutes les forces progressistes devint une nécessité urgente pour combattre l’agenda impérialiste.
Durant un an et demi d’échec de ce gouvernement traitre à répondre aux revendications du peuple opprimé et trahi. La classe ouvrière n’a jamais cessé ses mobilisations, appuyée par les partis de gauche et l’Union Générale des Travailleurs Tunisiens et du Front Populaire formé par la suite comme une coalition de partis de gauche.

 

Le mouvement islamiste en Tunisie dès lors, financé par le wahhabisme international, appuyé par les américains , et ayant la couverture légale par le premier ministre et le ministre de l’intérieur se renforce et s’infiltre dans les institutions , se transforme en des guérillas armées de sous-traitance pour le service des américains en Syrie pour faire ébranler le gouvernement syrien et tuer son peuple.

 

C’est pour cela que le camarade Chokri Bel Aiid a été assassiné. C’est évidemment pour ces tendances révolutionnaires internationalistes puisqu’il a été l’un des grands opposants du gouvernement islamiste actuel, pas seulement parce qu’il est l’ennemi de son peuple mais aussi l’ennemi de tous le peuples opprimés, puisqu’il est devenu un centre de gravité du mouvement islamiste international qui menace les intérêts de la classe ouvrière tunisienne et internationale aussi , puisqu’il est, pas seulement l’allié de la bourgeoisie foncière compradore locale et du féodalisme traitres de l’impérialisme , mais l’allié de l’impérialisme international même et du sionisme même et téléguidé ceux-ci.
Ce qui est le plus abject et le plus indigne était remarqué par tout le monde le jour des funérailles du camarade Chokri dans les télé et sur le lieu de l’enterrement à Tunis : Des mercenaires des bas-fonds , des milieux populaires affamés ,transportés et payés par le parti Nahdha et par les ligues régionales de la protection de la révolution nahdhaouies pour bruler saccager et exterminer les prémices d’une nouvelle révolte populaire capable de faire ébranler le gouvernement traitre à la capitale , par la simple tactique diabolique d’anticiper le mouvement par les mercenaires et l’encercler par la police dans quelques heures sous les caméras des médias et celles de surveillance de l’ordre publique .Les camarades sur le lieu des funérailles travaillant sur l’attisement du mécontentement public et appelant à une revanche et une reprise du mouvement révolutionnaire devront dans quelques heures et par ordre du ministre de l’intérieur islamiste payer la facture en devenant des recherchés par la police pour conspiration contre l’Etat et contre l’ordre public ce qui signifie en termes juridiques en Tunisie accusation d’actes terroristes contre l’Etat. Dans cette affaire les plus dénommés et recherchés parmi les communistes et patriotes démocrates le camarade Atef Ben Salem responsable du comité de presse du Front Populaire.

 

La vraie face fasciste des islamistes devient de plus en plus nette aux yeux de classes ouvrières et toutes les couches des opprimés. Il ne s’agit plus seulement de choix économiques qui mettent en vigueur le clientélisme économique au service des forces impérialistes coloniales au détriment des aspirations révolutionnaires de la classe ouvrière pour la patrie , la liberté et la dignité mais d’une alliance de classe des plus réactionnaires et des plus régressives que pourrait conclure l’impérialisme américain et européen avec les institutions religieuse et l’islam politique dans le but de dominer ces peuples arriérés encore des décennies et faire éterniser sa domination et pillage sur leurs richesses et leurs ressources naturelles et humaines.

 

Pour cette raison, on n’est nullement surpris que de hauts responsables du parlement belge, français ou de l’Union Européenne déclarent que leurs services secrets étaient au courant de l’assassinat avant d’être commis en Tunisie par les brigades islamistes.
Face à cela, il n’y a qu’un seul chemin, le chemin de la lutte contre l’impérialisme et ses traitres, la lutte implacable et sans répit contre cette machine pour une révolution patriote démocrate socialiste

 

 

Vive la classe ouvrière !

Vive la révolution ! Prolétaires du monde entier, unissez-vous !

 

 

La Jeunesse du Front Populaire Tunisien

Tunisie le 12/02/2013

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article