Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
JRCF

Interpellation aux communistes et aux républicains qui hésitent encore à parler de fascisation de la France

Pole position du 21 août  2010

DÉNONÇONS LA FASCISATION DE NOTRE PAYS PROCLAMONS L’ILLEGITIMITE DU REGIME SARKOZYSTE. POINTONS LA COMPLICITE DE L’ « EURO GAUCHE ».

Alors que le régime de Sarkozy de Nagy Bocza en difficultés applique les pires orientations lepenistes, il est inquiétant que tant de camarades et d’organisations franchement communistes ou républicains  hésitent Encore à dénoncer comme tel le fascisant régime UMP.

 

 

Que leur faut il de plus pour appeler un chat un chat ?

Depuis 2007, durcissant chaque jour plus les mesures ultra autoritaires déjà prises avant lui, le régime sarkoziste a notamment :

 Multiplié les lois scélérates, qui ne limitent nullement l’insécurité à tous les niveaux générée par un capitalisme pourrissant en crise profonde mais qui font de la France un Etat policier et autocratique comme le fut celui de Pétain.

IL supprime massivement des postes d’enseignants pour ouvrir des prisons dans lesquelles des centaines de délinquants mineurs, entassés de manière ignoble, côtoient les pires canailles, et chaque année trouvent la mort ou le SIDA.

 

 

Il amplifie le fichage des syndicalistes, des militants politiques, des enfants turbulents (dès la maternelle !). On intègre la gendarmerie à la police, soumis les RG à la DST, pour traiter les opposants de gauche comme des ennemis de l’intérieur sous la haute autorité du sinistre Heurtefeux. On donne des pouvoirs exorbitants aux « rambos » de la BAC, Partout on appelle à créer des polices municipales, plutôt des milices que des agents formés à un travail de protection des citoyens, et souvent composées d’adhérents ou sympathisants de l’UMP.

Il a mis au pas les médias publics d’où on a chassé les quelques opposants qui y étaient encore. La presse est en permanence sous influence et sous surveillance.

Il répand des informations souvent douteuses et joue de la provocation pour  manipuler l’opinion et créer un climat d’insécurité et d’intimidation, contre les immigrés, les jeunes et les Français issus de l’immigration.

Il viole honteusement  leur propre constitution:

 

 

En décidant que le Président de la République soit en même temps chef de la majorité présidentielle , dirige l’UMP ,dirige la majorité parlementaire et joue dans les faits le rôle de chef du gouvernement et agissant en dehors de la légalité républicaine s’engage auprès de Merckel à faire contrôler le budget français par Francfort et Bruxelles avant même que le Parlement en discute.

–    Il n’est pas non plus secondaire que des ministres comme Lagarde, Chatel, Kouchner (ministre euro-germano-yankee des affaires  étrangères) ou Pécresse, suivant en cela le MODEF fasse tout pour marginaliser la langue française au profit du tout anglais, y compris dans les services publics, en violation de l’article II de la Constitution.

Et ce n’est pas tout.

En chute libre dans les sondages, en difficulté dans son offenvise contre les retraites et pour la destruction de notre modèle sociale, Sarkozy s’est lancé dans une série de mesures que selon le mot d’A.Badiou on doit avoir le courage de qualifier de néo pétainistes.

Bafouant l’égalité des droits entre Français, Sarkozy prône la déchéance de nationalité, des « Français d’origine étrangère » accusés d’actes de délinquance dont la liste fait d’ailleurs rêver et s’inquiéter.  Mais monsieur le fils du baron Pâl Sarkozy de Nägy Bocza, rappelez nous votre origine…

Pire son odieux ministre Estrosi  MENACE les maires qui n’appliqueraient pas les lois scélérates de sanctions ! Que n’a t’il la même autorité pour ceux qui refusent de construire des logements sociaux ! Ce triste personnage  dont le parrain en politique fut le bien connu Jacques Médecin, à mis en place à Nice une « brigade anti émeutes » qui vient de s’illustrer en molestant une pacifique manifestation  de sapeurs pompiers.

Le PS parle timidement de « dérive anti républicaine ». Comme si il s’agissait d’une dérive et non du COEUR d’une politique qui pour faire passer au nom du capital européen, la casse de notre pays, utilise les procédés classiques des pouvoirs en cours de fascisation, la peur, la stigmatisation des « étrangers », le mensonge institutionnel et la violence.

 

 

C’est pourquoi en mettant en évidence clairement ce qu’est le régime de Sarkozy, nous voulons aussi dénoncer le PS, la fausse gauche, les dirigeants pseudo-communistes du PCF/PGE ( qui reconnaissent la « légitimité » de Sarkozy en se rendant à toutes ses invitations officielles), en dénonçant leur complaisance et leur complicité de fait, qui se base sur l’allégeance commune de l’UMP, de l’ex gauche plurielle, et du NPA à la sacro sainte Union Européenne du capital.

Car le fond des choses est là, et pendant que pour préserver le système capitaliste en crise profonde et cette Union Européenne du capital, vomie par les peuples, les Aubry, DSK, Laurent et cie FEIGNENT de croire que nous sommes en République et de s’indigner vertueusement, ce régime le plus réactionnaire depuis Pétain, détruit la Nation, agresse notre peuple et humilie la France dans le monde entier.

 

 

Il faut mettre en lumière les racines profondes de la fascisation : la casse de la Nation républicaine au nom de l’intégration européenne capitaliste pilotée par une Allemagne revancharde et ambitieuse, la volonté de l’UMP flanquée du FN de démanteler systématiquement toutes les conquêtes populaires de 1789 à nos jours, dire à notre peuple qu’il n’a pas à attendre une hypothétique alternance pour engager la lutte.

Rappeler à notre peuple qu’il fut le premier à proclamer sa souveraineté inaliénable. L’appeler à ne pas attendre 2012 pour balayer démocratiquement et pacifiquement ce régime indigne de la France, comme à su le faire le peuple argentin avec l’apprenti dictateur « néo libéral » Ménem, et mettre en place une véritable alternative populaire, républicaine, démocratique et sociale, c’est un devoir de salut public.

 

 

Quant à ceux qui s’affirment marxistes et confondent fascisme et fascisation, en argumentant que la « France n’est pas un Etat fasciste », ils devraient d’urgence relire Dimitrov: LA FASCISATION DE LA DEMOCRATIE BOURGEOISE PREPARE LE FASCISME, qui sous des formes « nouvelles » mais avec toujours pour bases principales la peur du peuple et la haine viscérale du communisme (aujourd’hui en le criminalisant pour mieux l’interdire), menace toute l’Europe  en proie à une politique générale d’austérité que PARTOUT rejettent avec force les travailleurs.

En dénonçant ENSEMBLE et en appelant ENSEMBLE à résister à cette fasisation rampante mais permanente, les vrais communistes, les vrais républicains, travailleront à armer politiquement le peuple français, pour qu’il se prépare à la VRAIE ALTERNATIVE, la RUPTURE PROGRESSISTE avec l’Union Européenne du capital porteuse de misère et de ruine, pour enfin reconstruire notre grand pays et le mener ENSEMBLE vers la transformation socialiste de plus en plus nécessaire.

Le Secrétariat du PRCF

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article