Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
JRCF

Grèce : eurofascisme

 

http://img.over-blog-kiwi.com/300x300/0/58/11/12/201310/ob_436892_1783737-3-812c-le-premier-ministre-grec-antonis-.jpeg

 

Eurofascisme : le premier ministre grec Antonis Samaras (photoréclame l'interdiction des partis qui veulent sortir la Grèce de l'union européenne et de l'OTAN, visant ainsi en premier lieu le Parti Communiste Grec (KKE), ainsi qu'Antarsya et le Plan B (fraction de Syrisa s'étant prononcée pour la sortie de l'UE et de l'euro).

 

A l'heure où après une très longue période de laissez-faire tenant de la promotion, le gouvernement fait mine de réagir contre le parti fasciste de l'Aube Dorée forcé par la levée de bouclier face au meurtre de Pavlos Fyssas, cette annonce de Samaras - concomitante de la remise en liberté de plusieurs députés de ce mouvement - traduit surtout la fascisation croissante de ce régime aux ordre de l'UE, révélant une fois de plus au passage la nature profondément totalitaire de cette construction capitaliste supranationale qu'est l'Union Européenne.

 

C'est le blog Greek Crisis Now qui le révèle :

 

« Précisant l’avenir dans son régime d’exception, Antonis Samaras a indiqué aujourd’hui depuis les États-Unis où il se trouve, “que dorénavant, et après l'Aube dorée, il va falloir s'occuper des autres extrémismes, ceux qui veulent par exemple conduire la Grèce en dehors de l'Union Européenne et en dehors de l'OTAN”. Autrement-dit et pour ceux qui ne l’auraient pas compris, le PC grec (KKE), la mouvance gauche de SYRIZA, le parti de gauche ANTARSYA et le parti du “Plan-B” sont ces “extrémistes”. Aussitôt, ces partis de la gauche ont très vivement réagi ce soir du 2 octobre. “Que Samaras exige alors des autorités des États-Unis où il se trouve en ce moment, que le FBI procède à l’arrestation de l’économiste - Prix Nobel de l’économie Paul Krugman, il est autant hétérodoxe que nous sur la question de l’euro par exemple”, a déclaré Alekos Alavanos, ancien leader SYRIZA et actuel chef du mouvement “Plan-B” dont l’axe central de sa ligne politique est l’abandon de l’euro. »

 

Nous publions ci-après le communiqué du KKE :

« Le Premier ministre, dans une interview aux États-Unis, continue de mettre en valeur la théorie historiquement sans fondement, inconsistante et dangereuse des deux extrêmes, le fascisme et le mouvement populaire. Il essaye de confondre les positions des nazis d'Aube dorée sur l'UE et l'OTAN, avec la lutte populaire pour débarrasser le pays de ces associations impérialistes qui apportent aux peuples la pauvreté, les guerres et des politiques impopulaires ».

 

Commission internationale du PRCF, 3 octobre 2013.

 


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article