Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
JRCF

Communiqué de la FSE : solidarité avec Xavier Mathieu !

 

Les JRCF diffusent ce communiqué de la FSE.

Unité contre la répression anti-syndicale !

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/6/67/Logo-FSE.jpg

 

Contre la répression et la criminalisation du mouvement social, organisons la solidarité de classe et internationalisons nos luttes !

 

Publié le 14 février 2012,

            Xavier Mathieu, ancien délégué syndical CGT des travailleur-euse-s de Continental, a subit les coups de la criminalisation des mouvements sociaux et a été condamné ce vendredi 3 février a une amende de 1200€ pour avoir refusé le prélèvement ADN à l’issu d’une longue procédure judiciaire à son encontre. Xavier Mathieu est l’une des principales figures des 1120 salarié-e-s de l’entreprise de Clairvoix qui ont âprement lutté contre la fermeture de cette dernière en 2009. Patronat, pouvoirs publics, médias et police ont tout tenté pour réprimer la solidarité des travailleur-euse-s, jusqu'à lancer une procédure contre Xavier Mathieu pour, a travers lui, punir leur résistance.

            Condamné avec ses camarades pour dégradation de biens pendant leur mobilisation, il avait alors refusé le prélèvement de son ADN, fait a partir duquel une vaste campagne de pression et d’acharnement juridique s’est organisé contre lui.  Le représentant du ministère public exigera même de la prison avec sursit, l’objectif étant de briser le syndicaliste, et de criminaliser l’action syndicale collective. Relaxé en première instance, l’Etat le trainera en appel, où il sera finalement condamné. Bel exemple de la justice de classe, comme le souligne d’elle-même cette déclaration de notre camarade au tribunal : «Nous, on a été jugés et condamnés pour avoir saccagé la sous-préfecture, mais l'Etat a oublié de poursuivre les dirigeants de Continental qui ont saccagé des vies."

            Le cas de notre camarade Xavier n’est malheureusement pas isolé, les luttes syndicales et les résistances populaires étant systématiquement réprimées, physiquement, politiquement, juridiquement, médiatiquement, moralement. C’est sans compter sur la solidarité des travailleur-euse-s et de notre camp social, qui s’est toujours manifesté aux côté de notre camarade durant ces 2 années de procédures, et qui se manifestera toujours contre tou-te-s camarades ciblé-e-s par la répression. Ce soutien massif est une arme contre les coups bas asséné au mouvement social.

            Aujourd’hui, à l’heure où en France comme partout ailleurs en Europe et dans le monde, les luttes sociales et syndicales se multiplient face aux conséquences du système capitalistes exacerbées par l’idéologie austéritaire, la répression des luttes devient une politique pour maintenir les populations à genoux, leur imposer la précarité et la rigueur, et protéger dans le même moment les intérêts spécifiques des classes dominantes et du patronat.  Face à la révolté de la population grecque, face à la grève générale belge, face aux manifestant-e-s portugais-e-s, espagnol-e-s, face aux syndicalistes tunisien-ne-s, égyptien-ne-s, syrien-ne-s, faces aux vaste mouvements sociaux qui ont secoué les États-Unis et le Chili, les Etats ont fait de la répression sous ses diverses formes leur politique principale pour imposer l’austérité et l’injustice sociale.

            A nous aujourd’hui de consolider et d’affermir notre solidarité de classe, à chacun-e et à tous et toutes. Les attaques contre les travailleu-euse-s d’un peuple sont les attaques contre tou-te-s les travailleur-euse-s de tous les peuples, notre soutien doit être international !  Contre la précarité et l’austérité, à nous de nous organiser pour imposer par nos luttes la répartition des richesses et la justice sociale.

 

Solidarité avec Xavier Mathieu et toutes les victimes de l’acharnement de la classe dominante !

Contre la répression et la criminalisation du mouvement social, organisons la solidarité de classe !

Contre la précarité et l’austérité qu’on nous impose, organisons-nous, internationalisons nos luttes et le rapport de force !

 

Les porte-paroles :

Robin Drevet (06 44 36 93 74)

Sébastien Linard (06 30 44 26 71)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article