Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
JRCF

Bleus et Rouges...

Relevons le défi de l’UMP et de l’UE qui veulent couvrir la France de drapeaux bleus !
Ensemble, faisons en sorte que la France vire au rouge pour dire non !
23 mars 2007. Adresse du PRCF et de la JRCF
à tous les mouvements, syndicats et partis se réclamant du drapeau rouge

Imitant les partis réactionnaires des ex-pays socialistes de l’Est et profitant de la vague bleue qui accompagne le 50ème anniversaire du funeste Traité de Rome (la bannière européenne va obligatoirement flotter partout, sans respect pour les millions de Français qui ont catégoriquement rejeté l’Europe du capital en mai 2005 !), le Sire Sarkozy de Nagy Bocsa appelle les baroudeurs de sa droite ultra à inonder de « bleu » le paysage et les murs de France.

Le mini-Bush de l’UMP veut imposer aux électeurs l’idée que son triomphe est inéluctable, de manière à intimider et décourager le camp progressiste, traditionnellement regroupé autour du drapeau rouge.
Ne comptons pas sur le PS décoloré de la bien nommée Royal pour s’opposer à cette opération de matraquage idéologique : au contraire, le PS « ouiste » et pro-Maastricht est à la tête de la célébration européenne : à Lille par ex., la maire PS Martine Aubry, fille de l’eurocrate Delors, couvre sa ville de pavillons bleus européens, pendant que le drapeau tricolore reste en rade !

Ne comptons pas non plus sur l’appareil du PC, désormais affilié à la Gauche européenne : Mme Buffet n’a même pas le courage de se présenter sous les couleurs du PCF ; et depuis longtemps, on ne voit plus le PC-PGE arborer, ni le drapeau tricolore de l’indépendance nationale, ni le drapeau rouge frappé de la faucille et du marteau !

Eh bien le PRCF et la JRCF répondent sur le fond à Tsarkozy : « ta vraie couleur, fascisant personnage, ce n’est pas le bleu, couleur de l’uniforme républicain sous lequel les Soldats de l’An II vainquirent les Blancs de Vendée et l’armée de l’aristocratie austro-hongroise (dont Sarkozy de Nagy-Bocsa est un digne représentant). Ta vraie couleur, c’est le blanc, celui des royalistes qui combattirent notre Première République ! Celui des Russes Blancs de Koltchak, qui combattirent en vain Lénine et les bolcheviks ! Celui du Régent hongrois Horthy, le fidèle allié fasciste de Hitler qui massacra les communistes de Bela Kun…!

Mais plus encore que le blanc, la vraie couleur de Sarkozy, c’est le brun, comme le montre le rapprochement entre le petit « Duce » de l’UMP et le dangereux Gianfranco Fini : ce chef néo-fasciste italien, ministre de Berlusconi et organisateur de la sanglante répression du sommet alter-mondialiste de Gênes, a préfacé la traduction italienne du bouquin de Sarko ; oui, Sarkozy, ta couleur c’est le brun, comme le montrent tes emprunts incessants à l’idéologie de Le Pen, dont tu partages la conception xénophobe, antirépublicaine, de « l’identité nationale ».

Quant au drapeau « bleu » que vous aimez, vous, les militants ultra de l’UMP et du MEDEF, c’est celui des anticommunistes des pays de l’est, qui ont détruit là-bas l’industrie socialiste, les coopératives agricoles, le plein emploi, le droit au logement, à la médecine et à l’éducation gratuits. C’est l’uniforme bleu des CRS réprimant la jeunesse en lutte ; c’est le bleu couleur d’hématome des bavures policières perpétrées dans l’obscurité de certains commissariats ; c’est aussi le « bleu » clérical du drapeau européen (dont le créateur se vante d’avoir figuré un drap marial frappé de l’étoile des douze apôtres : vive la laïcité !).


Plus que jamais, les militants ouvriers et progressistes se doivent de rougir les murs de France avec la signature de leur organisation politique ou syndicale ; quant au PRCF et à la JRCF, ils continueront d’afficher le drapeau rouge frappé de l’emblème ouvrier et paysan qui flotta sur le Reichstag hitlérien quand l’Armée rouge eut écrasé Hitler à Stalingrad et libéré l’Europe en conquérant seule la capitale du Troisième Reich !


Plus que jamais, face au drapeau bleu de l’UMP et de l’impérialisme européen, il nous faut associer le drapeau rouge des ouvriers au drapeau tricolore de la République dans nos luttes pour l’emploi, les salaires, les acquis sociaux, l’école, le logement, la santé !

La vraie gauche, le vrai communisme sont nés et ont grandi en France dans les combats de la Révolution, de la Commune de Paris, du Congrès de Tours, du Front populaire, de la Résistance, de Mai 68. Ce n’est pas un micro-valet de l’impérialisme US, du MEDEF et de l’Europe, qui peut détruire le mouvement ouvrier dans cette France rouge dont la jeunesse garde au cœur, comme l’a montré le mouvement populaire contre le CPE, le Temps des cerises chanté par Clément ! Tôt ou tard, notre pays désorienté et humilié redeviendra digne de l’armée bleue qui écrasa à Valmy les armées blanches des blancs ancêtres « nobles » des de Robien, de Villiers, de Villepin, de Pannafieu et autres de Nagy-Bocsa !

Pour cela, les militants progressistes de ce pays doivent se prendre en charge sans rien attendre de la « gauche d’en haut », complice de l’assassinat de notre pays programmé par l’UMP, le MEDEF et l’Union européenne.

Et que vive le drapeau rouge libérateur, « bandiera rossa trionfera » !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article