Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
JRCF

NO is NO !

Non, nej, ou no,

 

quand un peuple a dit non,

c’est non!

 


    Comment nommer le comportement politique des dirigeants de l’UE (dont son Président provisoire Sarkozy) face au vote -largement- majoritaire du peuple irlandais contre le Traité de Lisbonne, autre nom de la pseudo Constitution européenne rejetée par les peuples français et hollandais en 2005 ?


Tout d’abord notons que ces démocrates exemplaires que sont les dirigeants de droite et de « gauche » de la « Gross Europa », comme disaient les Barosso des années 40 du siècle dernier,  violent  la volonté du seul souverain que reconnaisse un démocrate, celle du peuple.


Du peuple Français d’abord, puisque nos dirigeants ont réussi à sauter l’obstacle du referendum en passant par la voie parlementaire où, grâce à la trahison du parti unique du capital, l’UMPS, ils ont pu fouler aux pieds l’expression démocratique du peuple de France.

S’il a le sens de l’humour, le Président Mougabe du Zimbabwe, risque de réclamer le départ du dictateur Sarkozy….


Cette forfaiture accomplie, sans que les opposants officiels ne mobilisent contre un tel déni démocratique, il fallut donc à nos démocrates de pacotille faire face au NON irlandais.


Une Constitution, sans doute d’inspiration « populiste », obligeait en effet le gouvernement d’Irlande à consulter son peuple pour faire entrer par la fenêtre ce que les peuples jetaient vivement par la porte.


Et malgré, là-bas comme ici,  une campagne où tous les grands partis (sauf le Parti Communiste Irlandais et le Sinn Fein), tous les grands médias, le patronat et les syndicats de collaboration de classe (comme la CES en 2005…) se prononçaient  en faveur du OUI. Mais le peuple dit un gros NO ! à l’UE du capital, de la misère, à une UE qui est l’arme institutionnelle principale du capital pour détruire les acquis sociaux et les pôles de résistance à cette offensive capitaliste que sont les nations. Et que d’aucuns (pcf-pge, lcr-npa, attac….), avec un rare sens de l’incohérence et de l’inconsistance politique, veulent rendre « social »…comme si on pouvait faire un requin végétarien !


Bref après ce refus clair du peuple irlandais il ne restait plus aux dirigeants d’une UE qui donne des leçons de démocratie au monde, qu’à s’asseoir sur la volonté populaire et donc de décider de refaire voter les Irlandais ! Grâce au volontarisme anti-démocratique de Sarkozy et à la lâcheté du gouvernement irlandais, c’est fait, et tous nos médias s’extasient devant une telle détermination….


Mais voila…il reste un petit, un tout petit obstacle sur le chemin de la forfaiture : le peuple irlandais.

Et comme disent déjà les murs de Dublin « NO IS NO ! ».

Même un eurolâtre comme Olivier Duhamel a pu dire sur « France-Culture » que, s’il était Irlandais, il voterait NON ou s’abstiendrait, tellement la méthode lui semble scandaleuse. C’est dire que les jeux ne sont pas faits et que le peuple indomptable et rebelle d’Irlande saura une fois encore indiquer la voie de la dignité c’est à dire de la résistance.


Le PRCF qui, en 2005, a clairement fait campagne contre TOUTE Constitution européenne soutient, avant de le remercier pour la deuxième fois, le peuple irlandais qui va répéter son NON à cette Union Européenne que le grand capital veut, à toute force, nous faire avaler, quand nous, les peuples qui luttons contre la casse généralisée que nous impose leur Union Européenne, nous disons :

L’U.E., POUR S’EN SORTIR, IL FAUT EN SORTIR !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article