Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
JRCF

Au bays basque

Pôle position du Pôle de Renaissance Communiste en France- 29 09 08

 

CONTRE LA REPRESSION SARKO-ZAPATERISTE A L’EGARD DES MILITANTS BASQUES

                                        Flag of the Basque Country


Militant pour une République sociale, souveraine, démocratique, laïque et fraternelle avec tous les peuples, le PRCF est fermement  opposé à la désintégration de la France à laquelle conduit la politique de régionalisation-privatisation de la nation menée par l'UMPS   dans la perspective réactionnaire de mise en place d'une Europe des    régions totalement dépendante du grand capital.
En même temps, le PRCF  est favorable à l'épanouissement de toutes les traditions  culturelles et linguistiques qui font la richesse de la nation, à partir du  moment où est respecté le cadre de la République laïque, où la langue française menacée par l'invasion du tout-anglais garde clairement son rôle de langue officielle de la République, et où les revendications linguistiques régionales ne servent pas de prétexte à dépecer le cadre national républicain issu de la Révolution "sans culotte". 
 
C'est pourquoi le PRCF combat politiquement
les revendications séparatistes
basques, bretonnes, corses, "savoisiennes", etc. qui visent à  dépecer le territoire national. Pour autant le PRCF sait parfaitement que l'histoire politique de l'Espagne voisine est fort différente  de la nôtre:

-en France
, ce sont les forces réactionnaires qui    poussent, de tout temps, vers l'écartèlement féodal ou capitaliste du  territoire; par ex. en ce moment même, une offensive est menée par l'UMPS pour mettre à mal la structuration territoriale républicaine en communes, départements et nation, pour lui substituer une structuration éloignée du citoyen en communautés d'agglomération, euro-régions et Europe  supranationale;

-en Espagne
, les diverses nationalités catalane, basque,  galiciennes, ont joué un rôle historique positif, en  alliance avec la gauche et avec les communistes, pour combattre le fascisme centralisateur de  Franco et de la monarchie post-franquiste. Les forces indépendantistes   basques se sont dotées d'un programme socialiste et elles ont résisté,  avec des méthodes hautement discutables parfois, à un Etat policier inhumain et barbare qui a gardé la sinistre "Guardia civil" et les  méthodes de Franco derrière sa façade démocratique pour protéger les intérêts du capital.
En outre nos camarades du PCPE se prononcent  clairement pour une Confédération républicaine des peuples d'Espagne.

[Bandera+republicana.jpg]

Dans ces conditions, sans cesser de combattre politiquement et idéologiquement le séparatisme basque en tant qu'il vise  l'unité et l'indivisibilité de la France, le PRCF condamne     catégoriquement les mesures liberticides, attentatoires à la liberté de tous,  prises en commun par Zapatero et Sarkozy pour emprisonner des militants   basques représentant des partis légaux militant pour l'indépendance du   pays basque.

Ces militants et ces partis, aussi longtemps qu'ils respectent en France le cadre du débat public entre forces démocratiques    doivent être respectés et pouvoir s'exprimer librement. Leurs idées  doivent pouvoir être débattues, et le cas échéant, combattues, légalement. La répression aveugle, non seulement humilie la France en la mettant à la remorque des procédures fascisantes de la prétendue "Europe anti-terroriste", non seulement fait de l'Etat français le prolongement des Etats espagnol et italien (comme on le voit dans les  extraditions honteuses de militants qui avaient reçu l'asile politique de  la France), mais ne peut que nourrir la frustration identitaire des populations concernées.

                                        Image:Red star.svg

Il apparaît de plus en plus que seul le socialisme, pour la France, mais aussi pour l'Espagne, pourra donner une réponse positive et fraternelle à la question du Pays basque. ; une France populaire en marche vers le socialisme trouverait les moyens pour permettre tout à la fois de refonder l'unité nationale sur des bases progressistes et de permettre le plein épanouissement sur son sol des langues et des cultures dites "régionales" en tant qu'elles sont, avec le bien commun qu'est la langue de Molière, d'Hugo et d'A. Césaire, l'héritage collectif des citoyens de notre pays.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article