Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
JRCF

Companero "Tiro Fijo"...

Communiqué de la commission internationale du P.R.C.F., 27 mai 2008

Salut au combattant révolutionnaire Manuel MARULANDA, Commandant en chef des FARC.

 





" Très bonne nouvelle " selon B. Kouchner, " Marulanda doit être en enfer ", selon le ministre colombien de la défense.

"Très bonne nouvelle " donc, Monsieur Kouchner ? Pour qui ? Pour Uribe, Bush et leurs caniches à travers le monde, certainement. Et il est vrai que l’ancien proconsul de l’OTAN en Yougoslavie, disloquée et bombardée, en est un, au pedigree indiscutable. " En enfer " ? Monsieur le ministre c’est la vie que vous et vos semblables faites à votre peuple qui est un enfer de misère et de violence. Mais Marulanda, lui, n’est ni en enfer, ni au paradis, il vit. Il vit dans le cœur de chaque guérillero des FARC, dans chaque paysan, chaque ouvrier, chaque intellectuel colombien, de chaque fils et fille de ce peuple martyre et héroïque. Le Commandant Marulanda est une légende. Aux yeux du peuple Colombien il symbolise la lutte pour une vie meilleure, une Colombie plus juste. Voila 40 ans que Marulanda combat à la tête des FARC pour que les paysans et les ouvriers soient respectés. 40 ans dans la jungle. Une vie entière vouée à la dignité des exploités. Qui osera dire, parmi les révolutionnaires et les progressistes du monde, qu’une telle vie n’est pas exemplaire ?

 

Calomnié, insulté par la presse du capital, ici comme ailleurs, cet homme est estimé, admiré par son peuple et les peuples d’Amérique Latine.

 

Parce que le peuple reconnaît dans les FARC son armée. Contre l’oligarchie colombienne et ses maîtres de l’Empire yankee. 40 ANS ! Et le narco-président Uribe croit qu’à coups de carnages et de millions de dollars il pourra vaincre l’armée du peuple ! Mais ces gens n’ont même pas compris que pour supprimer les effets il faut supprimer les causes.

 

Pourquoi les FARC ? Parce que la misère la plus implacable est le sort de la masse des Colombiens. Et qui profite, qui provoque, qui veut faire durer cette misère ? Uribe et sa classe, cette oligarchie meurtrière au service des multinationales comme Coca-Cola qui payent des tueurs pour assassiner " leurs " syndicalistes et qui pillent la Colombie. Marulanda a quant à lui consacré sa vie à l’émancipation nationale et sociale de son peuple et de sa patrie. Les armes à la main parce que, on l’oublie trop souvent, les possédants l’on contraint à ce choix.

 

colombia_farc


On nous parle beaucoup d’Ingrid Betancourt dont le portrait orne la mairie de Paris et d’autres villes, mais où sont les portraits des milliers de femmes assassinées, torturées, exterminées par les gouvernements oligarchiques au service de l’impérialisme, simplement parce qu’elles voulaient une vie digne ? Où sont leurs portraits à ces femmes du peuple, ces ouvrières, ces paysannes, ces institutrices massacrées ?

Pendant que la presse française condamne les FARC, elle tait ce qui se passe dans toute l’Amérique latine, la violence faite aux pauvres, aux paysans, aux Indiens et qui a obligé ceux-ci à faire face, à s’armer ou à mourir. Cette presse aux ordres tait ce qui se passe en Colombie, en Bolivie, et qui illustre bien à quel point la haine de classe peut prendre un visage atroce.


 L’exemple de Manuel Marulanda vivra dans la conscience de tous les révolutionnaires, de tous ceux qui sur le continent sud-américain et dans le monde aspirent à la souveraineté et à l’indépendance nationale, à rompre le carcan d’assujettissement imposé par l’impérialisme US.

 

Le PRCF salue le nouveau commandant des FARC, Alfonso Cano et se déclare solidaire avec ses propositions pour une solution humanitaire en faveur des prisonniers des deux camps qui constituerait un premier pas pour trouver une solution politique permettant de mettre fin au conflit.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article