Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
JRCF

La jeunesse de France est-elle passée à droite ?

La jeunesse de France est-elle passée à droite ?

On est en droit de s’interroger à la lecture du Baromètre Jeunesse (18-30 ans) 2022 de l’Ifop qui affiche la couleur dès son introduction en annonçant un Macron en tête des intentions de vote avec un quart des voix, talonné par une Le Pen à 20%, elle-même suivie d’un Zemmour à 12% (avec derrière lui un Mélenchon à 11%) pour compléter tranquillement ce trio de tête infernal comptabilisant, si l’on fait fi des marges d’erreur, 57% des suffrages potentiels malgré l’ancrage supposé « à gauche » de la jeunesse.

Derrière les intentions de vote, les véritables préoccupations des jeunes

Malgré cette déplaisante façade, il convient de garder à l’esprit que la réalité de la jeunesse, c’est l’abstention. Fort heureusement, si 61% des jeunes se déclarent intéressés par la campagne de 2022, presque autant sinon plus n’iront pas voter, et surtout pas pour la bande des quatre réactionnaires : Macron, Le Pen, Zemmour et Pécresse ! On notera, en passant, que cette étude ne s’intéresse nullement aux causes (superficielles ou profondes) de l’abstention ou du désintérêt de la jeunesse pour la politique. Libre à chacun, donc, de proposer son interprétation personnelle. S’il convient de noter la lassitude de la jeunesse de France (et de la population en général) pour les divers scrutins bourgeois, jusqu’aux plus symboliques de la Vème République, la preuve n’est pas faite qu’elle trouve sa source dans l’individualisme et le désintérêt pour les questions publiques. S’il est un fait inquiétant concernant le développement de la conscience politique de notre génération, ce serait plutôt que seuls 47% des jeunes éprouvent un mécontentement à l’égard de l’action de Macron en direction de la jeunesse.

Mais malgré cela, c’est le pessimisme qui effectue une véritable percée en passant de 27% début 2021 à 50% en décembre ! La macronie ne serait donc pas le paradis de la jeunesse comme le clame plus haut l’institut de Mme Parisot ?

Si l’on veut comprendre la cause de cette faible confiance en l’avenir, il suffit de s’intéresser aux préoccupations principales recensées par cette étude : santé, éducation, terrorisme, environnement, emploi et bien entendu hausses des salaires et du pouvoir d’achat. Autant de secteurs démolis par 5 années de Blitzkrieg macroniste et 40 ans de néolibéralisme accélérés par 30 années de « construction » européenne capitaliste. Pour ce qui concerne le terrorisme, qui peut encore croire que c’est contre lui que lutte l’armée française au Sahel ? A noter que l’intérêt pour les thèmes favoris de l’extrême droite (et d’une partie de la direction du P«C»F) que sont la lutte contre la délinquance et l’immigration clandestine sont nettement sous-représentées au sein de la jeunesse par rapport à la moyenne nationale.

Les réponses et les tâches des jeunes communistes

Nous pouvons tirer deux conclusions des chiffres de cette étude. La première est que les thèmes sociaux sont résolument au cœur des préoccupations de la jeunesse. La seconde est qu’il nous appartient de l’éduquer et de l’entraîner dans la voie du socialisme-communisme. Pour cela et plus que jamais, il faut reconstruire un véritable parti communiste dans ce pays, doté de puissantes organisations de masse et plus particulièrement de jeunesse, autour du PRCF et des JRCF. Pour cela adhérez et faites adhérer aux JRCF car, une fois de plus, les authentiques communistes doivent s’unir, s’ils veulent devenir l’avant-garde du mouvement ouvrier et de toute la nation française, autour de leurs mots d’ordre : sortie de l’UE, de l’euro, de l’OTAN et du capitalisme !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article