Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
JRCF

Occupez partout où vous voulez !

Occupez partout où vous voulez !

Depuis le 4 Mars le Théâtre de l’Odéon à Paris est occupé, le mouvement s’est très rapidement étendu et à l’heure où s’écrit cet article c’est déjà plus de 20 lieux qui sont investis par les travailleurs et étudiants de la culture (1). A Paris donc, mais aussi à Strasbourg, Pau, Saint-Etienne, Nantes, Châteauroux, Besançon, Brest, Toulouse, Niort, Montpellier, Lille, Nîmes, Guingamp, Amiens, Grenoble, Saint-Malo. Un mouvement de contestation qui prend de l’ampleur.  

Alors que des lieux, des entreprises, des événements à vocation culturelle et créative sont menacés de mort avec des conséquences inévitables et prévisibles pour les conditions sociales des travailleurs, le gouvernement continue de faire l’autruche. On se rappelle du discours de Macron qui parlait « d’enfourcher le tigre » ou encore de fromage et de jambon alors qu’un pan vital de la société attendait des réponses bien plus concrètes que ses discours abstraits et sa propre mise en scène manches retroussés et cheveux ébouriffés. A vrai dire depuis cette démonstration de narcissisme chronique il n’y a rien eu de nouveau à part une ancienne ministre de la santé recyclée en présentatrice télé placée rue de Valois (2) et des promesses de réouvertures non tenues, pour des lieux considérés comme « non essentiels ».

Ainsi les revendications, déjà évoquées ici (3), des syndicats, CGT en tête, et professionnels sont en partie toujours les mêmes : prolongation de l’année blanche, garantie de maintien des droits sociaux et mise en place d’une politique de soutien exceptionnelle à la création artistique. Cependant, les revendications se sont étendues et généralisées à l’ensemble des travailleurs, et même des étudiants : un élargissement de l’année blanche à tous les travailleurs et travailleuses précaires qui subissent les effets de la crise sanitaire et des politiques patronales, le retrait de la réforme d’assurance chômage et l’ouverture de la protection sociale à toutes et tous, et des mesures d’urgence face à la précarité financière et psychologique des étudiants. Ce mouvement s’inscrit dans le sillage des occupations des universités en 2018 et des ronds-points en 2019 et appelle à se généraliser partout où c’est possible. Notre président aura réussi en 5 ans à populariser les occupations : après les théâtres il ne reste plus que les entreprises, chiches ? 

Nous, Jeunes pour la Renaissance Communiste en France, plus que jamais préoccupés par le chômage et la détresse sociale et psychologique des étudiants, soutenons les travailleurs de la culture et appelons également à rejoindre et étendre le mouvement. Par ailleurs, puisque nous n’avons rien à attendre d’une présentatrice télé et d’un ex-banquier, et que beaucoup prédisent déjà un duel Macron/Le Pen en 2022, nous appelons tous les jeunes de France, réellement progressistes et sincèrement patriotes à rejoindre la campagne rouge-tricolore du PRCF pour construire une réelle alternative sociale aux cotés de Fadi Kassem (4).

Baba-JRCF

  1. https://lgds-lesgensduspectacle.fr/viewtopic.php?f=49&p=799&fbclid=IwAR07YsUfBoIuEAAQmkYMKIUwUeSrF684u_PXgfqFf6vntnmBnmYzFLfOSQ0#p799
  2. http://jrcf.over-blog.org/2020/07/bachelot-l-imposture-a-la-culture.html
  3. http://jrcf.over-blog.org/2020/12/du-pain-et-des-roses.html
  4. https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/ensemble-imposons-un-programme-et-une-candidature-de-franche-insoumission-a-lunion-europeenne-du-capital-par-fadi-kassem/

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article