Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
JRCF

Commémoration du Bikini Day : les participants appellent au respect du traité de l’ONU sur l’interdiction de l’arme atomique

Commémoration du Bikini Day : les participants appellent au respect du traité de l’ONU sur l’interdiction de l’arme atomique

Traduction d’un article de nos camarades du Parti Communiste Japonais sur la commémoration du Bikini Day le 1er mars dernier. Pour des raisons historiques évidentes, les militants du parti communiste japonais font en effet partie des figures de proue des luttes civiles contre la prolifération des armes atomiques.

Le Conseil japonais contre les bombes A et H (Gensuikyo) a organisé le 28 février son rassemblement national annuel de la commémoration de la tragédie de Bikini du 1er mars via une application de conférence Web sous le mot d’ordre « Travaillons pour parvenir à un monde sans armes nucléaires en utilisant le Traité des Nations Unies sur l'Interdiction des Armes Nucléaires (TNUIAN) comme levier !»

Le 1er mars de cette année a marqué le 67e anniversaire de la tragédie de Bikini au cours de laquelle des bateaux de pêche japonais et leurs membres d'équipage, ainsi que les insulaires des îles Marshall, ont été inondés de retombées radioactives d'une explosion d'essai d'une bombe à hydrogène américaine sur l'atoll de Bikini.

S'exprimant au nom de l'organisateur, la présidente de la Confédération nationale des syndicats (Zenroren)[1] Obata Masako a évoqué l'entrée en vigueur du traité contre la prolifération des armes atomiques de l'ONU en janvier. Elle a déclaré : « Le gouvernement japonais devrait écouter les demandes du grand public, en premier lieu les hibakusha[2], et faire un pas dans le sens de la ratification du TNUIAN.»

Le secrétaire général de Gensuikyo, Yasui Masakazu, a prononcé le discours d'ouverture et a appelé toutes les personnes éprises de paix dans le monde à lancer un mouvement de solidarité faisant pression sur leurs gouvernements pour qu'ils signent et ratifient le traité des Nations Unies. Yasui a également déclaré : "Au Japon, avec la promotion d'une campagne de collecte de signatures qui a été lancée pour pousser le gouvernement japonais à signer et ratifier le TPNW, sensibilisons l'opinion publique pour qu'elle soutienne massivement cet appel."

Les initiateurs de cette campagne de collecte de signatures, le professeur de l’Université Hosei Yamaguchi Jiro et le célèbre critique musical et parolier Yukawa Reiko, ont prononcé des discours de solidarité. Après cela, les militants d'outre-mer se sont joints à la protestation et ont exprimé leur soutien.

Des États-Unis, Ralph Hutchison, coordinateur de l'Oak Ridge Environmental Peace Alliance, a exprimé sa détermination à utiliser le réseau de l'organisation pour pousser le gouvernement américain à signer et ratifier le traité d'interdiction des armes nucléaires. Kim Jinyoung, d'une organisation de mouvement social sud-coréen, Solidarité populaire pour le progrès social, a déclaré que si son pays et le Japon participaient au TNUIAN, cela donnerait de la force et de l'élan au mouvement appelant à faire de l'Asie du Nord-Est une région pacifique et exempte d'armes nucléaires. Le président de la campagne britannique pour le désarmement nucléaire (Campaign for Nuclear Disarmament- CND) Dave Webb a déclaré : « Plus de la moitié des citoyens britanniques souhaitent que notre gouvernement participe au TNUIAN. Le CND fait pression sur les députés pour qu'ils soutiennent le traité. »

 


[1] Un des principaux syndicats du pays, Zenzoren est lié au Parti Communiste Japonais.

[2] C’est ainsi qu’on appelle, au Japon, les victimes des bombardements atomiques d’Hiroshima et Nagasaki mais aussi, par extension, celles des essais nucléaires comme ceux des Etats Unis sur l’atoll de Bikini qui font l’objet du présent article

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article