Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
JRCF

Le Chili s'est réveillé (« Chile desperto »)

Le Chili s'est réveillé (« Chile desperto »)

Le Chili est en pleine transformation politique depuis le ras-le-bol de millions de Chiliens, dont beaucoup de jeunes, en 2019 après des décennies de libéralisme déchaîné et imposé à coups de dictature militaire puis d’une « démocrature » actuellement représentée par l’impopulaire président Sebastián Piñera et son parti « Renovación Nacional » qui mêle libéralisme et conservatisme. Cela n’est pas sans rappeler les habitudes politiques d’un certain pays d’Amérique du Nord… Il faut d’abord rappeler que les révoltes de 2019 ont permis aux Chiliens de montrer au monde entier les conditions de vie de la classe populaire et travailleuse dans un pays où l’on paie le même prix qu’en France pour des produits de première nécessité, pour l’électricité, les transports, entre autres, alors même que les salaires sont 5 fois moins élevés. Les révoltes des Chiliens ont eu lieu non seulement au Chili, mais ont aussi été portées hors du Chili. De nombreux jeunes chiliens, étudiants pour la plupart, avaient alerté la population par le biais des réseaux sociaux et par des actions sur les places publiques de certaines grandes villes en France (Paris, Rennes, Montpellier, etc.) et dans le monde. Au Chili, les révoltes ont été très durement réprimées par la police (Carabineros). La soumission de cette dernière aux intérêts du pouvoir en place et sa violence sont telles que, récemment, le Parti Communiste du Chili (PCCh) ainsi que certaines organisations ont réclamé la dissolution des Carabineros et la création d’un nouveau corps de forces de l’ordre subordonné au pouvoir civil (1) (2).

Tract distribué lors d'un rassemblement de citoyens chiliens à Rennes

Tract distribué lors d'un rassemblement de citoyens chiliens à Rennes

Les prochaines élections présidentielles auront lieu en novembre 2021. Dans le contexte actuel des luttes populaires chiliennes qui n’ont jamais cessé, même au plus fort de la répression militaire, le Parti Communiste du Chili (PCCh) se montre extrêmement actif. Daniel Jadue, un de ses militants et maire de la commune de Recoleta, située à quelques kilomètres au nord de la capitale Santiago, est donné gagnant par de nombreux sondages portant sur les élections présidentielles à venir. Face à une déroute certaine, les partisans de la droite chilienne ont passé ces derniers mois à tenter de discréditer le PCCh, et plus particulièrement Daniel Jadue. Accusé de « corruption » par la droite qui s’enterre un peu plus, Daniel Jadue a répondu en janvier dernier à toutes ces accusations et il a défendu la politique que les représentants du PCCh mènent dans la commune de Recoleta (3). Le PCCh soutient totalement Daniel Jadue (4) face aux attaques et aux mensonges d’une oligarchie sur le point d’être jetée dehors, et dont Piñera est le représentant (slogan « Fuera Piñera », « Piñera, dégage ! »). Cette oligarchie rappelle aussi les horreurs de la dictature au Chili, racines de la situation économique et sociale actuelle.

Le PCCh se caractérise par son dynamisme et par la jeunesse qui le compose au sein des JJCC (Jeunesses Communistes du Chili, « Juventudes Comunistas de Chile », connues aussi sous le nom de « la Jota »). En effet, sur les réseaux sociaux en particulier, de nombreuses candidatures de militants communistes à des postes de conseillers municipaux sont rendues publiques (5). De nombreux messages sont transmis, surtout depuis le 15ème Congrès des JJCC lancé en décembre 2020 : construire la dignité pour les Chiliens, affirmer la souveraineté du Chili et de ses peuples… La force du PCCh est remarquable et très inspirante non seulement pour le Chili mais aussi pour l’ensemble de l’Amérique latine et pour les peuples du monde entier. Cela tient au fait qu’une grande partie de la population au Chili est impliquée dans la vie politique et n’a pas oublié ce qui s’est produit dans les années 1970 avec l’assassinat du président Allende puis de l’installation au pouvoir de Pinochet, soutenu par des États-Unis criminels. Pour toutes ces raisons, la jeunesse du Chili ne veut pas être laissée pour compte et organise la lutte. 

Ce qui va se produire au Chili en 2021 doit être suivi de près, malgré le mutisme quasi-total de nos médias qui sont pourtant supposés nous informer. Nous devons porter le message de nos camarades chiliens en lutte pour leur pays, dans l’unité, et enfin suivre l’exemple des citoyens chiliens pour rétablir une véritable République populaire, progressiste et anti-fasciste qui mène à l’émancipation définitive du capitalisme et de l’impérialisme.

1. Exigen a presidente chileno disolución de Carabineros. [en ligne]. [Consulté le 19 février 2021]. Disponible à l’adresse : https://www.telesurtv.net/news/exigen-presidente-chileno-disolucion-carabineros-20210218-0036.html

2. Organizaciones en Chile exigen desarticulación de Carabineros. [en ligne]. [Consulté le 19 février 2021]. Disponible à l’adresse : https://www.telesurtv.net/news/chile-politicos-exigen-refundacion-policia-carabineros-20210209-0002.html

3. MENTIRAS VERDADERAS LA RED. Mentiras Verdaderas -  Daniel Jadue - Martes 12 de Enero de 2021 [en ligne]. 13 janvier 2021. [Consulté le 19 février 2021]. Disponible à l’adresse : https://www.youtube.com/watch?v=AMmPkKxzU7Y&feature=emb_logo

4. PARTIDO COMUNISTA DE CHILE. Comunicado de prensa. PC CHILE [en ligne]. [Consulté le 19 février 2021]. Disponible à l’adresse : https://pcchile.cl/2021/01/11/comunicado-de-prensa/

5. Juventudes Comunistas de Chile JJCC. [en ligne]. [Consulté le 19 février 2021]. Disponible à l’adresse : https://fr-fr.facebook.com/jotachile/Page Facebook des Jeunesses Communistes du Chili

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article