Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
JRCF

Fascisme : quand le déni frise l’aveuglement !

Par G. Gastaud et G. de Staërck – 17 décembre 2019

Alors que la résolution votée le 19 septembre 2019 par le Parlement européen criminalise le communisme historique tout en banalisant le nazisme (mis au même niveau que les belligérants de Stalingrad !), d’étranges « léninistes » persistent dans le déni de réalité le plus total en pinaillant sans fin sur le mot « fascisation » quand il s’agit de caractériser le comportement grossièrement et progressivement liberticide et xénophobe du régime Macron. Mais même ceux qui ont décidé de fermer les yeux finissent par voir l’éclat du soleil si on les force à tourner la tête dans sa direction. C’est pourquoi il faut mettre ce qui suit sous le nez des « marxistes » dogmatiques : en effet, un rapport gouvernemental recommande de considérer les « anarchistes », « vegans », « antisionistes », etc. comme des radicalisés du même acabit que les djihadistes. Le rapport, plus précisément le point A.1.(recommandation n°31), est on ne peut plus explicite : http://www.assemblee-nationale.fr/15/rap-enq/r2006.asp#P1790_427008 – Un article à ce sujet : https://lareleveetlapeste.fr/dans-un-rapport-gouvernemental-les-anarchistes-et-les-vegans-sont-designes-aussi-dangereux-que-des-djihadistes/?fbclid=IwAR1YBaLgC6ufdz4w4d337lHiojsoF02jhLCAsinrzLaFLUgl44CxQDeyxa4

Bref, à quand le tour, chacun son tour et séparément, des communistes, des gilets jaunes, des grévistes de la SNCF, etc. ?

Mais sans doute va-t-on nous dire que ce dynamitage galopant des libertés, qui n’est qu’une minime part de l’action liberticide du régime euro-thatchérien Macron, n’est pas strictement conforme aux « modèles » classiques de la fascisation des années 1930. Nous répondons ceci : outre que des formes politiques tout droit venues de cette époque resurgissent à l’Est de l’Europe (l’Ukraine en est le laboratoire nauséabond : syndicalistes brûlés vifs dans leur local, parlement purgé des communistes et présidé par le fondateur du parti national-socialiste ukrainien, lynchage de communistes dans les rues…), il faut rappeler aux dogmatiques que le mot fascisation, comme tout mot du vocabulaire scientifique marxiste, ne renvoie pas à telle ou telle FORME de fascisation ; car c’est le propre des formes politiques que de varier en fonction des pays et des moments. Il en va de même des formes de la révolution socialiste, de la dictature du prolétariat, du mode de production capitaliste, du bonapartisme, etc. Non pas dans ses formes variables mais dans son essence universelle, la fascisation est le PROCESSUS par lequel, dans la phase impérialiste du capitalisme, la démocratie bourgeoise en crise réprime de plus en plus durement le mouvement ouvrier et démocratique, encourageant par là-même les fascistes proprement dits, les mettant en capacité le moment venu de prendre le pouvoir d’Etat proprement dit. Comme le signalait Dimitrov au 7ème congrès de l’Internationale communiste, une lutte aigüe peut même survenir parfois (avant l’entente finale du camp bourgeois : l’honorable maréchal Hindenburg appelant l’aventurier Hitler au pouvoir, le roi Victor-Emmanuel III appelant au pouvoir Mussolini et ses squadristi qui frappaient déjà les « rouges », la IIIème République anticommuniste se sabordant pour faire place à Pétain !) entre la démocratie bourgeoise en voie de fascisation et les fascistes proprement dits.

N’attendons pas, camarades, d’être tous ensemble dans le même cachot pour dénoncer ensemble l’euro-fascisation, et au contraire expliquons que Le Pen et Macron forment les deux mâchoires de l’étau qui écrase notre peuple.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article