Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
JRCF

La lutte ne s'arrête pas pendant les vacances !

L'été n'est pas seulement la saison de l'amusement et du repos, c'est aussi un bon moment pour militer. Les JRCF ont fait le plus possible pour continuer le combat social et politique durant les vacances, comme tout bon communiste devrait savoir le faire :

- Nos camarades de Nice ont organisé au début des vacances un petit rassemblement pour rappeler la situation critique du journaliste Julian Assange. Situation qui s'aggrave de semaine en semaine, celui-ci subissant une véritable torture psychologique de la part de ses géoliers. 

La lutte ne s'arrête pas pendant les vacances !La lutte ne s'arrête pas pendant les vacances !

- Participation à Paris au rassemblement début juillet contre la ratification par l'Assemblée nationale de ce traité immonde le CETA, avec prise de parole par l'une de nos camarades, rappelant l'impact négatif sur les travailleurs du fameux traité de libre-échange.

La lutte ne s'arrête pas pendant les vacances !La lutte ne s'arrête pas pendant les vacances !La lutte ne s'arrête pas pendant les vacances !

- Participation des camarades de Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine à un collectif pour faire signer la pétition demandant un référendum sur la privatisation d'ADP. Ils ont notamment tracté dans un foyer de jeunes travailleurs à Glacière, dans le XVIème arrondissement de Paris. 

La lutte ne s'arrête pas pendant les vacances !

- Soutien aux travailleurs sans-papiers de Chronopost-Alfortville avec nos ainés du PRCF. En grève depuis le 11 juin pour être régularisé et pour mettre fin à la sous-traitance, les JRCF apportent régulièrement soutien aux grèvistes en allant sur leur piquet de grève ou en participant à différentes actions, à l'instar de la manifestation pour les travailleurs sans-papiers d'Atalian et le rendez-vous devant le sous-traitant Derichebourg. 

- Soutien par les JRCF de Paris depuis le début aux femmes de chambre d'Ibis Batignolles, en grève depuis le 17 juillet, contre les cadences infernales et la sous-traitance, mais aussi pour soutenir une collègue qui a été violé par l'ancien directeur de l'hôtel. Les JRCF reviennent régulièrement sur le piquet juste devant l'hôtel Ibis, rappelant à chaque fois le soutien de notre organisation à la grève.

- Comme il se doit, nous avons réalisé des collages un peu partout en France, en Bretagne comme à Nice, sur Paris comme en Normandie. 

 

Les JRCF sont prêts pour une belle rentrée de lutte ! Nous militons plus que jamais pour la renaissance d'une organisation de jeunesse de lutte des classes et d'une vaste politisation de la jeunesse, comme notre pays en a bien besoin. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article