Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
JRCF

Des fascistes italiens surpris avec des armes de guerre « prêtes au combat » (The Morning Star)

La police du Nord de l'Italie a arrêté trois hommes, dont un lié à un parti politique italien néo-fasciste, après avoir découvert une énorme réserve d'armes automatiques, un missile et de la propagande nazie.

Des fascistes italiens surpris avec des armes de guerre « prêtes au combat » (The Morning Star)

Des militants d’extrême droite ont été arrêtés ce lundi 16 juillet après la saisie d'armes de guerre « prêtes au combat » lors d'une opération antiterroriste en Italie.

Outre le matériel nazi, un missile air-air qatari, neuf fusils d'assaut, une mitrailleuse et sept pistolets figuraient parmi les armes à feu saisies lors de l'opération à Turin à l'issue d'une enquête d'un an.

Deux italiens âgés de 50 et 51 ans et un ressortissant suisse âgé de 42 ans ont été accusés de possession illégale d'armes de guerre.

La police a expliqué que l'enquête était axée sur "certaines personnes liées à des groupes politiques d'extrême droite qui ont combattu dans la région ukrainienne du Donbass contre des forces sécessionnistes", bien que des organes de presse occidentaux tels que la BBC aient suggéré le contraire, à savoir que les extrémistes travaillaient avec les forces soutenues par la Russie combattant les autorités ukrainiennes.

La tension entre l'Italie et l'Ukraine s'est accrue ce mois-ci après que Vitaly Markiv, citoyen ukrainien de nationalité italienne, revenu en Ukraine en 2013 et combattant aux côtés du bataillon Kulchytsky contre les forces de résistance antifasciste dans le Donbass, ait été condamné à 24 ans d'emprisonnement pour le meurtre du journaliste italien Andrea Rochelli. L'Ukraine a protesté contre cette condamnation, affirmant que le journaliste avait été tué par un tir de mortier imputé aux rebelles.

Les armes ont été retrouvées dans la maison de l'un des deux Italiens arrêtés qui, en 2001, s'était présenté sans succès aux élections sénatoriales en tant que candidat du parti néo-fasciste Forza Nuova.

Forza Nuova, connue pour ses affiches racistes, ses « patrouilles » anti-immigrés et ses saluts nazis, a été impliquée dans des dizaines d'incidents violents, notamment des passages à tabac ciblés d'immigrés et des agressions au couteau.

Des fascistes italiens surpris avec des armes de guerre « prêtes au combat » (The Morning Star)
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article