Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
JRCF

Un jeune de France qui manifeste est-il un terroriste ? - sur l'affaire du fichage des élèves du lycée Arago

Un jeune de France qui manifeste est-il un terroriste ? - sur l'affaire du fichage des élèves du lycée Arago

Le 22 Mai 2018, une manifestation du service public se termine en assemblée générale au lycée Arago à Paris. La police intervient et arrête immédiatement 102 personnes dont 40 mineures. Détenus, certains pendant plus de 79 heures, les jeunes ont fait face à des conditions “d’hébergement” hallucinantes : interdiction de boire ou de manger voire d’aller aux toilettes, fouilles par dizaines... On a appris il y a peu par leurs avocats que ces jeunes étaient fichés S, pour atteinte à la sûreté de l’Etat ! 

Vous avez bien lu, une mesure de fichage théoriquement réservée à la lutte antiterroriste a été appliquée à des jeunes dont le crime odieux avait été d’organiser une assemblée générale dans un établissement public ! 

L’information a été transmise à la presse par les avocats de ces jeunes et pourrait bien faire l’objet d’une condamnation de l’Etat, auquel les 14 défenseurs ont demandé de procéder à un contrôle de ces fichages.

Dans leur communiqué on peut lire “cette pratique révèle la volonté de l’Etat de ficher systématiquement les manifestants et, ainsi, les opposants politiques.” On ne peut que s’accorder sur ce constat. Et il convient de faire le lien avec un concept malheureusement fort utile en notre sombre époque: la fascisation. Ce que nous vivons n’est ni plus ni moins qu’un glissement des pratiques vers le fascisme. Le saut qualitatif menant au fascisme “pur jus” consisterait à mettre les pratiques en accord avec les discours, pour que ces premières puissent aller encore plus loin. Lorsque les hautes sphères du gouvernement admettront publiquement qu’il y a un fichage des opposants politiques, que ce fichage peut et doit mener à une répression sanglante, on ne saurait plus parler d’une simple fascisation.

Et lorsque Macron donne dans l’ignoble hyperbole en disant que l’on se rend “complice du pire” lorsqu’on va manifester le samedi, il nous indique clairement vers quoi on tend. Notre unique espoir est l’unité de la classe travailleuse de France, qui seule pourra abattre l’hydre capitaliste qui mute chaque jour un peu plus en créature fasciste.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article