Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
JRCF

Intervention de la Fête de l'Huma

Chers camarades,

Je tiens tout d'abord, au nom des Jeunes pour la Renaissance Communiste en France et du PRCF, à tous vous remercier pour votre présence aujourd'hui à ce meeting, pour vos dynamiques interventions et pour votre effort internationaliste infatigable. C'est tous les ans un honneur que de recevoir à notre stand des délégations venant parfois de l'autre bout de la Terre, et nous savons qu'il n'est pas aisé pour vous tous de vous délivrer pour ces quelques minutes tant la situation politique dans certains pays est critique.

En France, notre jeunesse a elle aussi toutes les raisons de se révolter ! De plus en plus précarisée, les étudiants et étudiantes sont pour la moitié d'entre eux tenus d'avoir un travail EN PLUS de leurs études pour pouvoir survivre. Les prix des logements sont toujours plus lourds. Leurs salaires ne suivent pas, 22% des jeunes actifs sont au chômage et nombre d'entre eux ont une alimentation médiocre, étant parfois même obligés de sauter un repas par simple manque d'argent.

Mais cette jeunesse a démontré l'an dernier sa capacité à se mobiliser largement. Sachant son avenir menacé par la casse du baccalauréat national qui se fait au profit de futurs diplômes locaux, tous inégaux d'un territoire à un autre, et par le lancement de la plateforme "Parcoursup", dont l'échec cuisant prévu de longue date s'est confirmé il y a peu, la jeunesse étudiante a su se mobiliser, aux côtés des syndicats, pour tenter d'enrayer les plans de Macron et de l'UE qui ne visent qu'à détruire l'égalité sociale et républicaine, tant au travail qu'aux études, durement conquise par nos anciens.

Elle a su se mobiliser mais elle n'a pas su vaincre. Si par le passé des mobilisations étudiantes et lycéennes ont pu en terminer avec des projets néfastes de nos gouvernants, comme en 2006 contre le CPE, force est de constater qu'au delà de la mobilisation, si forte soit-elle, il y a manqué l'an dernier de la discipline, de la perspicacité politique et de l'organisation. Ce ne sont pas les coups de matraque ou de battes de base-ball des miliciens d'extrême-droite contre le mouvement étudiant qui ont causé sa défaite, mais bien ce manque, au sein du mouvement étudiant, d'une organisation de jeunesse, cohérente dans ce qu'elle dit et dans ce qu'elle fait, réussisant à mobiliser autant les étudiants que les jeunes travailleurs, et sachant dénoncer sans complexes "idéologique" les tenants et les aboutissants des politiques réactionnaires menées, entre autre, contre l'éducation nationale. J'entends par "tenants et aboutissants", bien évidemment, le trio Macron, MEDEF et UE qui ne cherche qu'à en finir avec l'héritage jacobin qu'est la République Française indépendante «une et indivisible», socle solide sur lequel se sont accumulées durant deux siècles les victoires de la classe ouvrière et ses innombrables conquêtes sociales.

Il revient aux jeunes marxiste-léninistes sincères, qu'ils soient au PRCF ou dans d'autres organisations, de se retouver et de travailler ensemble, avec l'aide de nos aînés, à reconstruire l'élan des jeunes communistes de 1920, qui devancèrent de deux mois les délégués du futurs PC dans leur adhésion à la IIIème Internationale, celui de ces même jeunesses communistes qui en 1923 agirent, avec les jeunes camarades communistes allemands pour dénoncer l'occupation de la Ruhr par l'armée française, celui qui entretint la flamme de la lutte anti-nazie durant l'Occupation, amenant la Jeunesse Communiste clandestine dans des combats très rudes, comme ceux menés par les «Bataillons de la jeunesse» dirigés par Albert Ouzoulias et Pierre Georges respectivement Colonel André et Colonel Fabien qui participèrent à la libération de Paris à 29 et 25 ans.

C'est cet esprit commun de lutte que nous devons retrouver et organiser pour émanciper notre peuple du pouvoir du Capital, et pour accomplir la révolution socialiste, seul chemin qui redonnera le pouvoir aux travailleurs, qui sauvera la paix mondiale et l’environnement des prédateurs capitalistes et qui assurera un avenir solide à la jeunesse. Dès à présent camarades, appelons tous ensemble et en même temps à la sortie de la France de la mortifère UE, de son Euro austéritaire et de l'impérialiste OTAN, ces trois outils anti-populaires du Capital qui détruisent notre pays, ses industries, ses services publics et jusqu’à sa langue sacrifiée au tout-anglais impérial. Ensemble soutenons le PC polonais et sa jeune dirigeante Beata contre les fascistes de Varsovie et contre l’UE qui couvre leurs agissements. Ensemble soutenons nos camarades du VNZ, de Colombie, du Nicaragua et de Cuba.

Au nom de la paix mondiale menacée par Trump et par son vassal Macron, sur les traces de Robespierre, de Marx, de la Commune, de Lénine, du Conseil national de la Résistance, nous les jeunes, avec nos aînés, devons dégager ce système exterministe, destructeur de la France, de la planète et de l’humanité, qu'est le capitalisme !

Plus que jamais, le communisme est la jeunesse du monde ! Merci camarade

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article