Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
JRCF

Augmentation du Pass Navigo et transports publics

Une proportion gigantesque de tweets enragés a accueilli l’augmentation de l’abonnement au Pass Navigo. En effet, passé en 2015 suite au dézonage (1), à 70 euros par mois, il a augmenté de 3 euros en 2016 pour finir à 75,20 euros cette année, alors que, souvenez-vous, la candidate aux régionales pour l’Ile-de-France Valérie Pécresse avait promis de ne pas poursuivre les augmentations tarifaires. Malgré son élection, ces dernières ont bien augmenté.

Pour la majorité des français qui ne connaisse pas ce système, il s’agit d’une sorte de carte à puce remplaçant le titre de transport, permettant de se rendre partout dans la région Ile-de-France et donnant quelques avantages à ses usagers.

Cette hausse constante, vous l’imaginez, impacte en premier lieu les travailleurs précaires et les chômeurs qui ont besoin de pouvoir se déplacer pour leur travail ou leur recherche d’emploi alors que les salaires et les indemnités chômage, eux, ont tendance à stagner ou à baisser.

En premier lieu, on peut se demander quel système à terme cela va améliorer et qui cela va servir; le transport ferroviaire étant privatisé d’ici 2020, la France ne pouvant plus se défiler devant l’application des « paquets ferroviaires » (2) européen de 2001 : une politique qui a pour but la privatisation de ce service et qui a eu comme conséquence dans les pays où il fut appliqué, à l’instar de la Suède, un système ferroviaire plus lent, moins innovant, plus cher et peu compréhensible pour l’usager.

Deuxièmement, ceux qui prennent régulièrement les transports en communs franciliens, connaissent l’habitude de ces agents habillés en civil, qui voient l’usager rentrer et oublier de passer sa carte, attendant simplement le bon moment pour venir le voir et lui faire payer une amende. Si ces pratiques de « flicage privé » ne sont pas systématiques chez tous les contrôleurs, elles relèvent tout de même d’une logique de rentabilité pure de la part de la direction.

Une alternative existe pourtant : la gratuité des transports publics. A Dunkerque, le bus urbain gratuit est expérimenté depuis plusieurs années et cela donne des résultats étonnant (3), notamment une hausse de fréquentation et une baisse sensible de l’incivilité.

Les JRCF et le PRCF propose également de rouvrir les petites gares fermées pour cause de « rentabilité insuffisante », d’en finir avec le « tout-TGV », d’améliorer le niveau d’infrastructure ferroviaire, de refuser la concurrence entre les différents modes de transports au profit d’une organisation nationalisée, véritablement coordonnée, fondée sur des critères sociaux et environnementaux, de privilégié le transport de marchandises par rail au détriment du routier quand cela est possible, de re-nationaliser le réseau autoroutier et de promouvoir le déplacement piéton et cycliste, entre autres.

(1) Déplacements désormais possible dans toutes les zones d'Ile-de-France avec le seul pass navigo.
(2) « Politique européenne des transports ferroviaires »,
(3) « Le bus gratuit affiche des résultats épatants à Dunkerque », 20 minutes, 7 avril 2017.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article