Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
JRCF

Les militaires et la Vème République : à propos d’une interview de Claude Serfati

 

« La Vème République, c’est un régime bonapartiste né d’un coup d’Etat. »
Claude Serfati

Au moment où « Jupiter » est même critiqué par l’armée pour la baisse du budget de la défense, il est bon de lire l’interview du chercheur Claude Serfati, un chercheur associé à l’Institut des recherches économiques et sociales, par le journal Bastamag sur le rôle de l’institution militaire dans la Vème République.

En premier lieu, il rappelle le rôle prépondérant de l’armée dans la Vème République due notamment à la volonté du général De Gaulle, dont l’arrivée au pouvoir ressemble fortement – et c’est le terme utilisé- à un coup d’Etat aidé bon gré malgré par les militaires, ainsi que l’inquiétant fait que le chef d’Etat français soit l’un des chefs d’Etat de l’ensemble des démocraties bourgeoises le moins contrôlé sur son activité militaire ! Le poids des industriels de l’armement en France, qui est l’un des plus gros vendeurs du monde, et leurs liens étroits dans les interventions militaires au Mali ou en Lybie pour tester le matériel et la vente d’arme à l’Arabie Saoudite n’y est pas pour rien.

Le chercheur remarque aussi le délitement de l’autorité du chef de l’Etat et de l’économie française, à l’origine de la soudaine « insoumission » de la « grande muette » depuis quelques années. Il critique aussi l’intérêt de la France à imposer sa politique militaire et son quasi-monopole de l’industrie militaire au reste des pays membres de l’Union Européenne. Cette industrie qui est mortifère pour la France car elle accapare les ressources et les hommes. A titre d’exemple, en France on développe d’abord la technologie dans l’armée au détriment d’autres besoin, créant un retard de développement de la technologie civile. On pourrait aussi bien parler des buts peu humanitaires qu’elle sert. Souvenons-nous du rôle trouble de l’armée française dans le génocide rwandais et le désastre qu’est la Lybie actuel post-Otan.

C. Serfati pointe l’aspect antidémocratique de la Constitution de 1958, entre autres le fameux article 16. Selon lui beaucoup de militaire se sentent prêt à passer de l’état d’urgence à l’état de siège en cas de nouvelles attaques terroriste. Il va même jusqu’à dire que la « constitution permet l’adoption de mesures dictatoriales « en douceur », qui s’exerceraient sans doute de manière discriminatoire, en ciblant d’abord les minorités visibles ou certaines catégories de la population comme les « jeunes de quartiers ». Heureusement pour le chercheur le nombre de manifestant de 2016 contre la loi El Khomri et contre l’état d’urgence permet un rapport de force, insuffisant certes, mais qui empêche pour l’instant cette politique d’aller à son terme. En conclusion, l’utilité des manifestations comme moyen d’imposer un rapport de force est démontrer, mais il faut l’accompagner d’un véritable mouvement ouvrier, en quoi sinon il ne fera que retarder les dégâts.

Enfin, C. Serfati explique dans l'interview ne pas voir « d'incompatibilité entre le FN et l'état-major des armées ». Ce constat est très grave mais pas improbable étant donné l'implantation des idées du Front National au sein des forces armées : 50% des policiers et des militaires ont voté pour ce parti en 2015. L'histoire du FN parle dans ce sens également. Ce parti a été fondé, entre autres, par d'anciens gradés et militaires ayant trahis la France sous l'occupation en participant activement, sous uniformes et drapeaux nazis, aux opérations de la Wehrmacht et des Waffen SS. A cela s’ajoute les affaires de Saint-Cyr, école militaire prestigieuse de France, où deux élèves sont morts dans des conditions bien étranges et dont les valeurs semblent être la misogynie et la xénophobie (voir à ce sujet l’article de L’Obs « Mort d’un élève de Saint-Cyr : les valeurs très spéciales de l’école militaire »).

On a guère fait ici état de tout les propos du chercheur, c’est pour cela que nous vous laissons le soin d’aller le lire par vous-même, dans le lien ci-dessous.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article