Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
JRCF

TRAVAIL

Pour en finir avec les contrats précaires, la sur-exploitation au travail et le chômage, il est grand temps d'apporter une réelle sécurité dans le domaine du travail pour tous les jeunes, étudiants, travailleurs ou au chômage.

Cette sécurité se bâtit par une revalorisation des salaires, par la fin des contrats d'intérims à tout va et des contrats «Jeunes», ainsi que par l'application stricte du Code du Travail actuel qui devra lui aussi évoluer dans le sens du bien-être et de droits plus larges pour les travailleurs.

Nous faisons ainsi les propositions suivantes :

 

  • Augmentation du SMIC à 1600€ net. Afin de relancer le pouvoir d'achat des travailleurs, anciens comme plus jeunes, et de les sortir de la précarité lié à l'augmentation des prix des biens et des services, il est nécessaire d'augmenter de façon importante le SMIC.

  • Abrogation de toutes les dispositions permettant de recruter les jeunes travailleurs en dérogeant aux dispositions générales. Les «Emplois Jeunes», «Emplois d'Avenir» et autres CUI n'éxistent que par le chantage du grand patronnat, qui refuse aujourd'hui d'embaucher, et ne sont aujourd'hui que les cache-misères d'une politique d'emploi qui ne fonctionne pas.

  • Intégration des apprentis et des contrats "Jeunes" dans les effectifs de l'entreprise. Ces nombreux jeunes éxécutant souvent presque autant, voir, la même charge de travail qu'un salarié sous contrat classique, sont de plus en plus sous payés, n'ont évidemment pas les même droits que leurs collègues en CDD ou CDI, et cette non prise en compte dans les effectifs permet souvent aux employeurs d'échapper à certaines obligations sociales découlant du nombre de salariés.

  • Reconnaissance des qualifications. Les salaires ne sont, pour la plupart, que le reflet de l'emploi que l'on occupe, qu'importe les études, si longues qu'elles ont pu être. Constatant que nombre de diplomés ne trouvent pas d'emplois correspondant à leur cursus universitaire, il faut, d'une part, permettre à ces derniers, par une réduction et donc un partage du temps de travail, de trouver rapidement un poste au niveau de leur qualification et, d'autre part, lier définitivement et sans compromis le salaire à la qualification.

  • Rétablissement du statut d'étudiants-salariés à chaque étudiants éxerçant une activité salarié. Alors qu'un étudiant sur deux a une activité rémunéré à côté de ses études ou en lien avec elles, seul 20% d'entre eux, considérés comme ceux ayant une activité concurrençant le temps d'étude, sont du statut d'étudiant-salariés. Quelques heures de travail par semaine suffisent pour gêner les études. Nous appelons donc à ce que chaque étudiant éxerçant une activité salarié relève de ce statut.

  • Application du droit du travail dans les emplois peu qualifiés généralement occupés par des jeunes. Trop d'abus et d'entorses au code du travail et à la Loi sont constatés tous les jours. Il est grand temps de mettre les moyens nécessaires pour empêcher des employeurs de ne voir en la jeunesse qu'un réservoir de travailleurs peu chèrs, flexibles, généralement non syndiqué et ayant besoin d'argent.

 

La suite des propositions :

http://jrcf.over-blog.org/2017/03/propositions-pour-la-jeunesse-education.html

• http://jrcf.over-blog.org/2017/03/propositions-pour-la-jeunesse-logement.html

• http://jrcf.over-blog.org/2017/03/propositions-pour-la-jeunesse-protection-de-la-jeunesse.html

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article