Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
JRCF

ESPAGNE : des brigadistes de retour du Donbass arrêtés par la police ! Le PCE demande leur libération

ESPAGNE : des brigadistes de retour du Donbass arrêtés par la police ! Le PCE demande leur libération

Huit communistes espagnols, appartenant à une brigade internationale agissant dans le Donbass, ont été arrêtés dans le cadre d’une opération menée par la police espagnole contre les volontaires qui venaient de rentrer du Donbass

Les arrestations ont eu lieu à Gijon (Asturies), Madrid, Murcia, Estrémadure, Pays Basque et Barcelone. La majorité des personnes arrêtées appartiennent à la Jeunesse communiste (UJCE) au PCE, à Izquierda Unida (Gauche Unie) et au PCPE (Parti communiste des peuples d’Espagne). Ils sont accusés d’assassinat, d’utilisation d’armes de guerre et « agissements qui mettent en danger les intérêts espagnols ».

ESPAGNE : des brigadistes de retour du Donbass arrêtés par la police ! Le PCE demande leur libération

Le Parti Communiste d’Espagne (PCE) a demandé la libération des brigadistes

« Le Parti communiste d’Espagne exprime son rejet total de l’arrestation des huit brigadistes » .

Le PCE dans un communiqué soutien les actions des brigadistes communistes « qui ont aidé la résistance contre le gouvernement de Kiev, leurs politiques bellicistes et contre les éléments nazi-fascistes, qui en Ukraine, sont arrivés au pouvoir par un coup d’Etat, paradoxalement soutenu par les gouvernements de l’Union européenne et les États-Unis. »

« Le PCE, fidèle à sa longue histoire refuse de considérer l’internationalisme comme un crime. Le PCE se sentira éternellement reconnaissant à tous les hommes et les femmes qui sont venus en Espagne pour défendre la République contre le fascisme. Le PCE est particulièrement reconnaissant envers les Ukrainiens et les autres peuples de l’ex-URSS pour leur soutien et leur solidarité dans la résistance démocratique au cours de la longue nuit de la dictature de Franco. »

« Le PCE estime qu’il n’existe aucune base légale qui justifie ces arrestations. Il s’agit d’une politique inquiétante qui marque la dérive du gouvernement espagnol, qui lutte contre tous ceux qui refusent l’idéologie des patrons et leur modèle de société. »

Prétendre que ces brigades compromettent la neutralité espagnole dans ce conflit est absurde et faux. La neutralité n’existe tout simplement pas. Le gouvernement espagnol a soutenu le coup d’Etat de Kiev, les sanctions contre la Russie (causant ainsi des dommages considérables à nos agriculteurs), la participation des forces aériennes espagnoles aux opérations de l’OTAN dans la Baltique, le harcèlement et la provocation de la Russie dans ses propres frontières. »

« Le PCE considère les accords de paix de Minsk de positif et pour cette raison, nous dénonçons, dès le début, les actions du gouvernement de Kiev, et des États-Unis, qui favorisent les groupes d’extrême-droite en Ukraine. »

« Le PCE rappelle que le problème n’est pas un différend territorial entre l’Ukraine et la Russie, mais bien le caractère nazi-fasciste du gouvernement ukrainien. Les communistes espagnols sont à l’affût des anciennes et nouvelles expressions du fascisme. Nous sommes, comme toujours, en première ligne pour défendre des acquis démocratiques et les droits sociaux, contre toutes les forces réactionnaires qui veulent profiter de la crise capitaliste pour introduire leur discours de haine. »

« Le fascisme n’est rien d’autre qu’une forme de capitalisme, dans un état ​​d’urgence. Le but est de condamner les personnes qui se déclarent anti-capitaliste. Nous exigeons la libération immédiate de tous les détenus. »

« Aujourd’hui comme hier, le fascisme ne passera pas ! »

Source : Traduction Nicolas Maury

Rappel : notre article, "Ukraine antifasciste : deux jeunes communistes volontaires", (août 2014).

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article