Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
JRCF

Lettre aux futurs salariés de la Poste

Lettre aux futurs salariés de la Poste

  Nous publions le texte grinçant d'un camarade adressé aux futurs travailleurs en CDD de la Poste. Plus qu'un simple texte amère sur la réalité de l'exploitation capitaliste, il rappelle à juste titre que ce n'est pas la bourgeoisie possédant les moyens de production qui est productrice de valeurs, c'est les travailleurs. Si un jour nous cessons de travailler pour eux, ils n'auront plus rien. 

  Au sujet de la Poste, rappelons que les postiers du 92 sont en grève depuis le 26 mars (caisse de grève ici) et certains d'entre eux sont pousuivis devant les tribunaux pour leur activité militante. 

  Après mon expérience de nouvel arrivant à La Poste, je me suis dit qu’ils étaient plutôt légers niveau formations et informations. J’ai donc décidé de les aider en rédigeant un texte de bienvenue :

 

  "Bravo, tu as obtenu un CDD à La Poste ! Félicitations, tu viens de rentrer dans une grande et prestigieuse entreprise ! Pour savoir à quoi ressemble la journée type d'un facteur, je t’invite à visiter cette page :

https://legroupe.laposte.fr/decouverte/facteur-un-metier-d-avenir

 

  A ton arrivée, des chaussures de sécurité, un gilet jaune fluo, un casque et un passe te seront remis. Tu te demandes pourquoi tu as un gilet jaune et pas un gilet bleu comme les autres ? C’est parce que tu es en CDD ! La Poste a trouvé cette idée afin que les autres te repèrent mieux et viennent à ton aide plus rapidement. Tu vois le comportement des autres automobilistes quand tu as un autocollant « conduite accompagnée » ou « Apprenti » sur ta voiture ? Là, c’est pareil.

  Pour plus de précision, sache qu’on peut avoir un tas de caisses de courrier à trier qui dépasse la hauteur d’une personne. Et ils oublient aussi de mentionner leurs systèmes de réexpédition ultra-modernes, qui sont des autocollants indiquant la nouvelle adresse à coller sur les enveloppes concernées (il y’a un code barre dessus donc c’est moderne).

Autant dire que tout cela prend du temps (la moindre erreur peut être lourde de conséquences), et encore plus lorsqu’on débute. Le temps de formation d’un nouvel arrivant est de deux jours, ensuite tu seras lâché sur ta tournée avec l’aide théorique d’un « facteur d’équipe » sensé terminer les tournées de ceux qui n’y sont pas arrivés dans les temps. En réalité, le facteur d’équipe est en général débordé, et le retard de courrier peut s’accumuler sur plusieurs jours.

  Le plus difficile en tant que nouvel arrivant est de faire face au fait qu’il est impossible de finir à l’heure si on essaie de livrer tout ce qu’on a reçu le matin. Un sentiment d’incompétence va te submerger, et les plus fragiles démissionnent assez vite. Si tu tiens le coup, tu vas te désintéresser de la qualité de ton travail et te mettre des œillères, tu vas faire tes heures et tu essaieras de faire au mieux mais si telle personne n’a pas reçu son bulletin de salaire ou ses radios de l’hôpital, tant pis, elle les aura demain, peut-être.

Bravo, tu as réussi à ne pas craquer psychologiquement, toutefois, ce n’est pas fini. Tu auras droit aux visites régulières de la direction t’expliquant qu’il y a une baisse de courrier et qu’à l’avenir une « réorganisation » devra se faire. On peut appeler ça des suppressions de postes, tout simplement.

  Ce.tte directeur.trice ne se privera pas de t’expliquer qu’un « challenge » est en cours et que le facteur qui vendra le plus de timbres ou de prestations aura droit à une prime. Il ou elle n’oubliera pas aussi de dire aux cadres du bureau qu’il faut qu’ils serrent la bride et qu’une pause de 5min le matin est une « erreur de management ». Quand tu partiras en tournée, n’oublie surtout pas de mettre ton casque car certains employés sont payés pour circuler en voiture et repérer les facteurs contrevenants. Ce serait bête que ton contrat ne soit pas renouvelé à cause d’un casque.

  Ah et j’oubliais, en cas d’accident, tu n’es pas couvert si tu roules à vélo sur les trottoirs. Donc à toi de choisir si tu fais ton travail dans les règles ou si tu finis ta tournée.

 

Bon courage !"

 

  Passé le ton grinçant de ce texte, nous devons prendre conscience que ces aberrations sont applicables au monde du travail dans son ensemble. Des moyens énormes sont mis à disposition de communicants payés à faire des PowerPoint basés sur des tableaux Excel. Aucune écoute n’est faite des remarques des travailleurs sur le terrain, qui sont les mieux placés pour conseiller les cadres sur l’organisation du travail.

  La logique comptable et la dictature des tableaux de statistiques ont pris le pas sur la réalité. Les discours culpabilisants et l'excuse du manque de moyens ont mis les travailleurs dans un état de torpeur et de soumission. La bourgeoisie, grâce à sa propagande nous martelant qu’il n’y a plus d’argent, qu’il faut qu’on fasse des efforts, que le socialisme est une idée passéiste, etc., compte nous réduire petit à petit à une forme d’esclavage enrobée de jolis logos, de termes globish et de façades d’immeubles lisses et épurées.

  Il est urgent que les travailleurs prennent conscience de leur réelle utilité et surtout de l’inutilité de ceux qui possèdent les moyens de production et qui prétendent nous gouverner. Une grève générale coordonnée aura raison de leur suffisance quand ils se rendront compte, très rapidement, que leur restaurant favori est fermé, que leurs toilettes ne sont plus nettoyées par cette mère de famille au visage marqué par des années de galère et que cette jeune nounou africaine n’est plus là pour amener leurs enfants dans leurs écoles privées.

  Nous, en revanche, aurons de quoi nous nourrir, nous habiller, nous soigner et éduquer nos enfants car c’est le fruit de ce que nous produisons tous les jours.

 

Antoine- JRCF

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article